Beauté

Le double nettoyage : oui, mais pas n’importe comment !

17 décembre 2015
- 14 commentaires

double nettoyage

Je voudrais entamer cet article en vous racontant une histoire – la mienne en l’occurrence. Vous pouvez aller chercher votre tasse de thé car cela risque d’être un peu long ! Cette histoire débute il y a cinq ans. A l’époque, j’étais complètement novice en matière de cosmétiques mais, comme beaucoup de filles, j’appréciais me maquiller et prendre soin de moi. Et puis, comme d’autres certainement, je n’étais pas pleinement satisfaite de l’état de ma peau, que je ne trouvais pas assez lisse ni assez éclatante à mon goût. A ce moment, ma routine visage était simpliste et se résumait à me démaquiller le soir avec un lait et à me passer de la crème hydratante le matin ainsi qu’un peu de fond de teint, selon les jours. J’aurais peut-être dû m’arrêter là… Mais je suis tombée sur les tout premiers blogs beauté et sur des forums de discussion en ligne centrés sur la beauté en général et tout doucement, j’ai plongé dans le bain.

Rapidement, un sujet s’est détaché des autres : celui du layering, également appelé millefeuille, une technique de soins inspirée des rituels de beauté des japonaises. En quelques mots, il s’agit de pratiquer chaque soir un double nettoyage minutieux de la peau puis d’appliquer plusieurs couches de soins (lotion, sérum, crème, contour des yeux…) afin d’apporter à la peau tout ce dont elle a besoin. L’idée, c’était de retrouver une peau de déesse et de dire adieu aux petites imperfections. Forcément, attirée par ces promesses alléchantes et les nombreux témoignages de jeunes femmes assurant que cette technique avait révolutionné leur peau, je me suis lancée dans l’aventure pleine de confiance.

Ah, ça, les résultats ne se sont pas trop faits attendre… Après deux mois, je me suis retrouvée avec un épiderme sensibilisé, des rougeurs et, cerise sur le gâteau, encore plus d’imperfections qu’avant. Des dizaines et des dizaines de petits microkystes avaient élu domicile sur mes mâchoires et le bas de mes joues.  Environ un mois plus tard, nombreux de ces microkystes se sont inflammés et je me suis retrouvée avec la plus belle poussée d’acné de ma vie ! Moi qui n’avais que quelques malheureux boutons jusque là, je ne reconnaissais plus ma peau et cela a été difficile à accepter psychologiquement.

J’ai pu obtenir un rendez-vous chez un dermatologue deux mois après. Grâce aux traitements prescrits, j’ai pu retrouver une peau lisse (mais avec des cicatrices pigmentées… conséquence quasi inévitable d’une vilaine poussée d’acné). Cependant, depuis ma mésaventure, ma peau n’est plus la même. J’ai depuis toujours des microkystes (qui se sont empressés de revenir à l’arrêt du traitement), qui sont de plus en plus difficiles à déloger et qui sont maintenant réfractaires aux traitements dermatologiques classiques. Conséquence directe de la méthode de layering ? Je ne sais pas. En tous cas, j’ai longtemps blâmé cette technique et je me suis bien mordu les doigts de l’avoir essayée.

Avec le recul, je me rends compte que j’ai cumulé plusieurs erreurs. J’ai mal choisi mes produits et j’ai surchargé ma peau de soins dont elle n’avait pas besoin. Aujourd’hui, je suis revenue à la méthode du double nettoyage, après m’être démaquillée à l’aide d’une eau micellaire pendant de nombreux mois. Par contre, je n’utilise plus du tout la méthode complète, c’est à dire que je ne m’amuse plus à empiler les soins sur mon visage, ce que je juge inutile (mais ce qui me convient à moi peut ne pas convenir à d’autres, chacun est libre de faire ce qu’il lui plaît). Je préfère adopter une routine minimaliste, ce qui me convient mieux. Allez, on rentre dans le vif du sujet : ce fameux double nettoyage !

Le principe

Le double nettoyage, comme son nom l’indique, est constitué de deux étapes complémentaires. On part en effet du principe que les impuretés présentes à la surface de notre peau en fin de journée sont de deux natures : soit « grasses » ou lipophiles (comme le sébum, le maquillage) soit hydrophiles (poussières, sueur…) Ces deux types d’impuretés ne s’éliminent pas de la même manière, c’est pourquoi il est nécessaire de penser le nettoyage de la peau en deux temps. Une peau bien nettoyée chaque jour, c’est une peau qui ne va pas se fatiguer prématurément et qui va au contraire garder toute sa jeunesse et son éclat au fil des mois. Alors, pas d’excuse pour oublier de se démaquiller !

La première étape : le démaquillage à l’aide d’un corps gras

C’est un fait, le gras attire le gras. Lors de la première étape du double nettoyage, on va donc utiliser un corps gras comme une huile, un baume, un beurre ou un lait… pour se démaquiller. Attention au choix du produit, il y a une offre énorme sur le marché et tous les démaquillants ne se valent pas. Pour ma part, j’ai fait l’erreur de choisir des démaquillants non adaptés à ma peau capricieuse : de l’huile d’olive (oui, oui ! ça marche très bien… mais cette huile est comédogène) ou des huiles de marques asiatiques dont la composition n’était pas formidable.

De manière générale, il vaut mieux choisir une huile végétale biologique non comédogène comme de l’huile de jojoba, de l’huile de noyau d’abricot ou de l’huile de noisette. L’huile de coco est formidable en tous points et c’est un démaquillant très efficace. Par contre, certaines peaux ne la tolèrent pas bien et celle-ci a un indice de comédogénécité de 4/5. Pour ma part, je l’ai testée sur plusieurs mois et elle m’a bien convenue, mais je vous conseillerais de faire un test avant de l’adopter pour de bon.

Si vous souhaitez investir dans un démaquillant un peu plus sophistiqué, ce n’est pas le choix qui manque. Encore une fois, je vous conseillerais de choisir des produits bio, contenant peu d’ingrédients (moins de risques d’irritation) et faisant la part belle aux ingrédients naturels. Les huiles minérales sont à mon sens à éviter, car elles sont occlusives et ne font pas toujours bon ménage avec les peaux à imperfections.

caudalie huile démaquillante

Avec le temps, j’ai testé de nombreux démaquillants qui fonctionnent très bien en tant que première étape du double nettoyage : la crème nettoyante de Paï, le Refreshing Cleanser Tata Harper, l’Oléogelée de DeNovo, la crème Grace d’Antipodes… N’hésitez pas à relire les articles qui vous présentent ces produits en détail. En ce moment, je jongle entre l’huile démaquillante de Caudalie et le baume nettoyant de chez REN. Ces deux produits sont géniaux, j’ai même bien du mal à les départager !

La deuxième étape : le nettoyage à l’aide d’un nettoyant doux

Avec cette deuxième étape, on vient parfaire le démaquillage et débarrasser pour de bon la peau des impuretés. Comme pour la première étape, la douceur est de mise : notre film hydrolipidique protecteur est fragile et il ne s’agit pas de l’enlever à tout prix. Je vous conseille de choisir plutôt un gel nettoyant très doux, sans tensio-actifs (ou avec les tensio-actifs les plus doux possibles…) Si le produit mousse abondamment, méfiance ! Il se cache peut-être dans la composition des agents un peu trop décapants.

Quelques exemples de tensio-actifs assez agressifs, à éviter : le sodium lauryl sulfate, le sodium laureth sulfate ou encore, les ammoniums quaternaires (quaternium, polyquaternium…) Il n’est pas si facile de s’y retrouver mais si vous avez la peau sensible, cela vaut le coup de se pencher sur la composition de vos soins. Attention, bio n’est pas significatif de doux. Encore une fois, un petit coup d’oeil à la composition s’impose pour être fixé(e) !

ren evercalm nettoyant doux

De mon côté, j’utilise depuis 2 mois le gel nettoyant de la gamme Evercalm de REN. J’en suis ravie ! C’est simple, je n’ai jamais utilisé de nettoyant aussi doux que celui-ci (et pourtant, j’en ai testé un certain nombre, dont d’autres qui m’avaient déjà largement satisfaite). Les peaux sensibles peuvent se lancer les yeux fermés : pas de sensation de tiraillements après son passage, aucune rougeur à signaler non plus malgré l’utilisation de l’eau du robinet. Une valeur sûre dont je ne compte pas me passer.

En définitif

Le double nettoyage est une méthode respectueuse de l’épiderme, pour peu que l’on utilise des produits doux et que l’on écoute sa peau. Les résultats se font alors rapidement sentir : le teint est plus clair, la peau est plus confortable et les petites imperfections sont réduites. Pour autant, je ne fais pas l’apologie de ce rituel, qui m’a causé de sacrés soucis au démarrage. Ne vous lancez pas tête baissée et prenez le temps de choisir avec soin vos produits de nettoyage ! Le mieux est souvent l’ennemi du bien… et c’est valable aussi en cosmétique ! Et vous, êtes-vous déjà adeptes de cette méthode ? Quels sont vos produits favoris ?

Previous Post Next Post

VOUS AIMEREZ AUSSI...

14 commmentaires

  • Répondre Elodie 17 décembre 2015 à 7 h 36 min

    Merci d’avoir partagé ton expérience, c’était intéressant ! Je pense que le mieux est de ne pas surcharger sa peau avec des produits inutiles, et de bien choisir ceux que l’on utilise. Il existe énormément de soi-disant « soins » à la compo douteuse (même en pharmacie malheureusement) qui ne font qu’abîmer l’épiderme.

    http://leschroniquesdelodie.com/

    • Répondre Rhapsody in Green 20 décembre 2015 à 17 h 32 min

      On est bien d’accord 🙂 J’ai aussi compris à mes dépends que ce n’était pas parce qu’un produit était « testé dermatologiquement » qu’il était inoffensif !

  • Répondre Vikie 17 décembre 2015 à 19 h 31 min

    Tellement vrai, c’est justement ce que je fais en ce moment..bon après j’ai aussi sérum crèmes et compagnie mais dès que c’est du non bio je limite le nombre de produits sur mon visage pur ne pas surcharger en ingrédients occlusifs, quand c’est bio je ne réagit pas pareil…bon il faut dire que le sérum est quelque peu inexistant chez moi et la lotion a beau être dans ma salle de bain je l’oublie 1 fois sur 2 ^^

    • Répondre Rhapsody in Green 20 décembre 2015 à 17 h 33 min

      Oui, c’est vrai qu’on prend moins de risque quand le produit est bio ou « pur », avec très peu d’ingrédients. Mais même comme ça, j’ai un peu peur des réactions de ma peau si j’en fais trop !

  • Répondre Alexandra 17 décembre 2015 à 19 h 35 min

    Je suis entièrement d’accord avec toi less is more et c’est la fille qui à 5 huiles dans sa salle de bain .. Tout comme toi j’ai une routine de soin assez simple et surtout j’écoute les besoins de ma peau .
    Mon démaquillant favoris est le Oskia Rennaissance cleansing gel et comme nettoyant le Honey mud May Lindstrom.

    • Répondre Rhapsody in Green 20 décembre 2015 à 17 h 39 min

      Ahah moi aussi ma salle de bains ressemble à une petite annexe d’un Sephora, mais je désencombre petit a petit 😉 La marque May Lindstrom a l’air dingue, elle me fait vraiment envie mais les prix me rebutent un peu.

  • Répondre Jolie môme 21 décembre 2015 à 9 h 01 min

    Effectivement le layering ne convient pas à toutes les peaux. Pour les peaux asiatiques assez épaisses ce rituel est mieux adapté que pour les peaux fines de la plupart des françaises. Une peau sensibilisée va sur réagir, s’enflammer et sécréter du sébum pour se protéger.
    Mon secret c’est d’éviter l’eau du robinet qui est très dure et calcaire et qui fragilise et assèche beaucoup la peau. J’utilise un démaquillant doux que je rince avec de l’eau micellaire (les Micelles étant sur nettoyantes, on retrouve le double d
    Nettoyage)
    Tu peux terminer en mettant de l’huile d’argan qui est très efficace contre l’acné et qui hydrate bien pour retrouver ta peau de bébé 😊

  • Répondre venusmag 26 décembre 2015 à 22 h 46 min

    Coucou, merci pour ton article que j’ai lu attentivement. Je pratique le layering de puis 5 ans et j’en suis très satisfaite, je ne regrette pas même si les débuts, comme toi ont été difficile. Depuis, j’ai appris à reconnaitre les besoins de ma peau, je me suis passionnée, j’ai ouvert mon blog et surtout j’écoute ma peau maintenant.
    En huile démaquillante, j’utilise celle de chez Melvita que j’aime beaucoup et en nettoyant en ce moment j’en utilise un au lait d’aînesse. LE matin j’utilise de l’eau micellaire, car je me suis rendue compte que ma peau ne supportais pas autant de nettoyage.
    Bises à bientôt

  • Répondre Rémi 6 avril 2016 à 23 h 32 min

    Bonjour,

    J’ai une peau sensible à tendance acnéique. Je ne me maquille pas, je ne met que de la crème hydratante matin et soir. Le soir, je nettoie mon visage uniquement avec une crème lavante. J’entend souvent parler du double-nettoyage mais cela concerne toujours des filles qui se maquillent. Est-ce qu’un simple nettoyage est suffisant lorsqu’on ne se maquille pas ? Dois-je utiliser une huile ou un lait au préalable ? J’ai peur que le double-nettoyage ne sensibilise davantage ma peau même si je suis curieux de voir s’il peut améliorer son état. Je ne veux pas tenter le diable. Peux-tu m’éclairer ? Je te remercie.

    • Répondre Rhapsody in Green 7 avril 2016 à 8 h 04 min

      Bonjour Rémi et bienvenue par ici. Merci pour ton message ! Je vais essayer d’y répondre le mieux possible. Alors il faut savoir que le double nettoyage n’est pas réservé aux personnes qui se maquillent : beaucoup de filles l’utilisent alors qu’elles ne se maquillent pas. En contraire, si tu as une peau plutôt grasse, utiliser une huile permet de retirer l’excès de sébum sans altérer ton film hydrolipidique. Pour moi, quelle que soit la méthode de nettoyage, il n’y a qu’un seul mot d’ordre : douceur ! Du coup, si jamais tu veux tenter, choisis bien des produits pour peaux sensibles, non agressifs. Notamment pour ton nettoyant en 2e étape. Attention, les nettoyants « anti-acné » sont souvent costauds et peuvent sensibiliser l’épiderme… J’espère que j’ai pu t’aiguiller. A bientôt !

      • Répondre Rémi 7 avril 2016 à 22 h 00 min

        Re-bonsoir ! Merci pour ton message. J’utilise le soir comme nettoyant la crème lavante Boréade et le matin, l’eau micellaire pour peaux réactive de la marque Jonzac (rincée à l’eau thermale). Peut-être connais-tu ces deux produits ? Comme lait ou huile, je dispose justement de l’huile démaquillante Caudalie et du fluide dermo-nettoyant Roséliane d’Uriage pour peaux sujettes aux rougeurs (une sorte de lait gélifié). La question que je me pose à présent est : Dois-je utiliser un de ces deux produits avant de me nettoyer le visage avec ma crème lavante ? Un nettoyage simple ne parviendra t-il pas à enlever sébum et autres saletés ? J’ai une peau sensible au toucher, lorsque je la manipule, elle rougit facilement. J’ai aussi quelques imperfections, mais ce ne sont pas des boutons d’ado (J’ai 26 ans au passage), plutôt des microkystes, quelques points noirs sur les ailes du nez et des petites rougeurs ici ou là. Je ne sais jamais si j’en fais trop ou pas assez pour ma peau. Le matin, je me demande toujours si j’ai besoin de la nettoyer avec mon eau micellaire ou si une eau florale (ou tonique) ne serait pas suffisante. Le soir, par contre, je sais qu’elle a besoin d’un nettoyage plus poussée mais de là à recourir au double nettoyage, je ne saurais dire.
        Le double-nettoyage ne requiert-il pas une peau assez costaude pour être pratiqué ? Etant donné que la mienne est sensible, j’ai peur de lui faire plus de mal que de bien.
        Bref, comme tu le vois, je suis en plein questionnement ahah ! Merci pour ton aide en tout cas !

        • Répondre Rhapsody in Green 8 avril 2016 à 10 h 16 min

          Alors un nettoyage simple peut tout à fait convenir à la plupart des peaux non maquillées mais le double nettoyage permet de s’assurer que la peau est vraiment 100% propre. Je sais que certaines filles ont vu une énorme différence dans la qualité de leur peau après avoir adopté le double nettoyage. Tu peux tester sur 1 mois par exemple pour te faire un avis ! Mais ce n’est pas réservé aux peaux costaudes : la mienne est sensible et pourtant ça se passe bien.

          Après pour ma part je ne suis pas partisane de nettoyer sa peau le matin. Je considère que si elle a été bien nettoyée la veille, pas besoin d’en rajouter (surtout sur une peau sensible !) En plus les eaux micellaires ne sont pas forcément très douces et le frottement du coton peut irriter à la longue… Donc si ta peau n’est pas particulièrement grasse le matin, je pense que tu peux t’en passer ! Ou alors, juste passer un coton d’eau florale, là pas de soucis !

  • Répondre Stephanie 28 août 2017 à 5 h 04 min

    Exactement la même depuis très peu de temps : de maquillage à l’huile de jojoba bio bien sûr, pour les yeux huile d’avocat bio aussi, puis eau thermale d’avene et enfin nettoyage Evercalm de Ren. Une très fine couche d’huile de nigelle ensuite mais vraiment très peu!! Le top du top au niveau résultats !

    • Répondre Rhapsody in Green 28 août 2017 à 11 h 17 min

      Coucou Stéphanie. Super si tu as pu trouvé une routine qui te convient !
      Les huiles végétales, bien utilisées, sont vraiment excellentes pour la peau 🙂

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pseudo :

    Email :

    Ton blog :