Lifestyle

Bilan de mon défi minimaliste

16 juillet 2017
- 19 commentaires

bilan défi minimaliste minsgame

Souvenez-vous, en janvier dernier, je vous annonçais que j’allais me lancer un défi : celui d’éliminer de chez moi toutes les affaires superflues. Pourquoi ? Pour retrouver le plaisir de la simplicité et vivre de façon plus minimaliste. Initialement sous forme de jeu, ce gros challenge s’est finalement avéré aussi amusant que fastidieux. Eh oui, on n’efface pas comme cela des années de surconsommation et de souvenirs. Pourtant, non sans mal, j’y suis arrivée ! Et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Six mois après, je prends enfin la peine de faire un bilan et de vous parler de mon expérience.

A relire sur le blog :

✔︎ Désencombrer pour mieux respirer
✔︎ Mon défi minimaliste : le Minsgame

Rappel avant de commencer : le Minsgame, qu’est-ce c’est ?

Le Minsgame, c’est le nom du jeu qu’ont inventé les auteurs du blog The Minimalists. Le principe est de séparer de ses affaires petit à petit, en éliminant un objet le premier jour du mois, puis deux le deuxième jour… et ainsi de suite. A la fin du mois, ce seront 400 objets qui quitteront le logis ! Enfin, ça, c’est la théorie… En pratique, il est évidemment un peu compliqué de consacrer du temps au tri chaque jour donc vous pouvez adapter le jeu comme vous le souhaitez.

Le Minsgame et moi

Comme je l’annonçais dans mon premier article, j’ai laissé deux gros sacs vides dans les pièces principales de la maison et je les ai remplis au fur et à mesure. J’ai embarqué mon amoureux dans l’aventure et nous avons donc fait le tri à deux. Les premiers jours, la motivation étant là, il n’a pas été compliqué de se plier aux règles du jeu. Et puis, au fur et à mesure, j’ai espacé les périodes de désencombrement pour y consacrer plutôt 2 ou 3 week-ends. Si le mois de janvier a en effet été le mois décisif, j’ai largement prolongé l’expérience sur les mois suivants.

J’ai surtout compris que l’on n’avait jamais vraiment fini de trier. C’est d’ailleurs un des pièges dans lesquels il est facile de tomber ! De nombreux objets échappent aux premiers tris, pour se faire évacuer aux suivants. Notre regard change tout le temps et il ne faut pas hésiter à prendre son temps.

Au final, j’ai arrêté de compter le nombre d’objets que j’ai mis de côté mais je pense que j’ai bien dû arriver à 200, ou peut-être un peu plus. Je n’en étais pas non plus à mon premier tri et j’ai d’ailleurs été très surprise d’arriver à un tel chiffre. Mon appartenant ne ressemblant toujours pas à un de ces intérieurs très épurés, cela m’a vraiment fait prendre conscience du poids des possessions.

Je dirais également que le fait d’envisager le tri comme un jeu, avec les règles que cela implique, m’a aidée à lever quelques blocages psychologiques. L’ensemble de l’expérience a été en tous cas très intéressante. J’en ai appris beaucoup sur moi, je me suis détachée du superflu et j’ai même gagné en maturité.

Le bilan

bilan défi minimaliste minsgame

Comme je l’indiquais en début d’article, j’avais déjà procédé à un gros tri l’année dernière, avant de déménager. Je savais donc que ce deuxième tri allait être beaucoup moins facile. Forcément, toutes les vieilleries ayant déjà pris le chemin de la sortie, il me restait à éliminer le reste. Et notamment, les affaires un peu sentimentales (mais cachées dans les tiroirs), les jolis habits (mais que je ne porte jamais), les appareils électroniques obsolètes (sait-on jamais)…

Alors pour éviter de me défiler, j’ai identifié mes objectifs avant de commencer.

  • Alléger ma garde-robe : Je l’avais déjà triée de manière assez drastique l’année dernière… Mais j’ai pris conscience du fait que mes goûts avaient changé et que j’avais définitivement tourné une page. Eh oui, je possédais encore beaucoup d’affaires de ma période étudiante et force est de constater que mon style vestimentaire devient plus classique et plus sobre. Je n’ai jamais été adepte des excentricités vestimentaires mais plus jeune, je portais quelques tee-shirts à messages, tops à motifs, blouses à volants etc… Un joyeux mélange d’affaires qui n’allaient pas toutes ensemble. Évidemment, j’ai un petit pincement au cœur en me disant que je deviens plus vieille (dit-elle du haut de ses 28 ans !)… Mais je crois que j’ai surtout le sentiment d’avoir mieux compris mon « style » et de beaucoup mieux identifier les habits qui me vont vraiment. Alors j’ai trié encore un bon coup et je me suis même payé le luxe de racheter quelques affaires pendant les soldes. Une seule règle : un qui rentre = un qui sort. En fait, cela a été beaucoup plus facile que je ne le pensais ! Je crois que je vais dédier un article entier au tri de mon dressing car j’y ai tiré beaucoup d’enseignements.
  • Trier les objets connectés : Ça, c’est le gros volet des objets qui ont complètement échappé à mon premier tri. Cette fois, plus d’excuses : j’ai éliminé quatre vieux téléphones portables, autant de chargeurs, des câbles électriques, un iPod, deux radio-réveils, des écouteurs, un casque audio, une montre de sport… Et tout récemment, je me suis enfin attelée au plus gros : mon vieil ordinateur PC, que j’ai depuis 10-12 ans et qui ne me servait pratiquement plus. Cela m’a permis de dégager beaucoup de place sur le bureau, le bonheur ! Au départ, nous possédions, à deux : six téléphones (non mais sérieusement…), deux iPods, une tablette et quatre ordinateurs. Nous sommes passés à deux téléphones, un iPod, une tablette et un ordinateur. Je suis super fière ! Cela n’a pas été facile de faire le tri en raison de la valeur des objets et de leur côté potentiellement utile… Mais je n’ai aucun regrets et la maison respire mieux.
  • Désencombrer la salle de bains : La mission salle de bains n’a pas été une réussite totale, mais j’y ai quand même fait un peu de ménage. Je me suis débarrassée d’un épilateur, d’une tondeuse, de quelques serviettes en trop et surtout, j’ai fait un bon tri dans l’armoire à pharmacie. J’ai redonné à mon pharmacien tous les médicaments périmés et j’ai jeté de vieilles crèmes cicatrisantes qui ne me servaient absolument pas. Côté produits de beauté, j’en possède encore beaucoup mais j’ai quand même donné quelques soins et produits de maquillage à mon entourage. En investissant dans de jolis paniers de rangement, j’ai réussi à donner à ma salle de bains un aspect un peu plus épuré et moins brouillon.
  • Faire le ménage dans ma bibliothèque : Dernière étape un peu difficile, j’ai trié tous les objets culturels. Je suis partie du constat que maintenant, j’avais un accès pratiquement illimité à la culture sur support numérique (via ma liseuse électronique, Spotify, mon abonnement à Netflix…) Et que je n’avais donc pas besoin d’autant de supports matériels à la maison. Alors hop, j’ai donné l’intégralité de mes DVD et CD et je me suis séparée d’une grande partie de mes livres. Pour ces derniers, je n’ai gardé que les beaux livres, mes romans préférés, les bouquins de cuisine et les ouvrages de développement personnel. Au bilan, j’ai libéré la moitié de ma bibliothèque, qui est nettement plus jolie comme cela.

En parallèle, j’ai également refait un tour de la maison pour trier encore quelques objets oubliés. Le bilan est donc vraiment positif et j’ai le sentiment d’avoir fait un grand pas en avant. J’ai surtout gagné beaucoup d’espace et de clarté et ça, c’est précieux ! Que ce soit la chambre, le bureau, la bibliothèque ou encore la salle de bains… J’ai moins l’impression que les affaires s’entassent ou que je dois passer mon temps à tout ranger.

Et ensuite ?

bilan défi minimaliste minsgame

J’imagine qu’à la lecture de cet article, vous devez vous imaginer que je ne vis plus avec grand chose et que mon intérieur ressemble à un de ces appartements minimalistes que l’on voit partout sur Pinterest. En réalité, il n’en est rien ! Je l’ai déjà dit, mais je ne me considère pas comme une minimaliste dans l’âme. Je possède encore beaucoup de choses, ma garde-robe est bien remplie et mes tiroirs également. Pourtant, je suis réellement en quête de simplicité et les courants minimalistes m’inspirent beaucoup. Je prends ce qu’il y a à prendre dans les différentes méthodes, tout en restant en accord avec mes principes.

Je pense aussi qu’il y a beaucoup de rêve vendu par les minimalistes et que cela peut induire en erreur. Notamment, je n’irais pas vous raconter que je passe moitié moins de temps à faire le ménage, car cela n’est pas vrai. Pas plus que je n’ai plus besoin de ranger et que chaque chose retrouve miraculeusement sa place. Non, ranger reste fastidieux. Le ménage doit être fait et posséder moins de choses ne prémunit pas contre le bazar si vous êtes désordonné. Mais on y gagne en efficacité, c’est vrai !

Par la suite, je souhaite continuer mes efforts et ne pas me reposer sur mes acquis. Cela passe par une réflexion en amont, avant tout achat. Depuis que je suis en quête de simplicité, je réfléchis beaucoup plus avant de faire entrer un nouvel objet chez moi. Grâce à cela, je consomme mieux… Et cela fait bien longtemps que je n’ai pas regretté un achat.

Que pensez-vous du minimalisme ? Avez-vous déjà essayé de désencombrer chez vous ?

Enregistrer

Previous Post Next Post

VOUS AIMEREZ AUSSI...

19 commmentaires

  • Répondre Oma 17 juillet 2017 à 0 h 25 min

    Merci pour cet article, je trouve ça super intéressant d’avoir ton retour d’expérience et que tu nous livres les enseignements que tu en as tirés. Ce que tu dis à la fin sur le fait de réfléchir avant de faire entrer de nouveaux objets chez soi est très vrai, j’y pense de plus en plus notamment au niveau vestimentaire, en essayant de ne plus acheter sur un coup de tête mais d’acheter au contraire de bons basiques que je pourrai garder longtemps et mettre régulièrement. 🙂
    Bref ton article est très inspirant 🙂

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 20 min

      Merci beaucoup, je suis ravie que l’article te plaise. J’essaie aussi de plus en plus de réfléchir aux objets que je fais rentrer chez moi… et cela vaut notamment pour tous les objets « gratuits » (prospectus, stylos, gadgets etc…) que l’on peut glaner un peu partout. Rien de tel pour fiche en l’air des semaines de tri 😛

  • Répondre Myrtilla 17 juillet 2017 à 21 h 16 min

    Article très inspirant ! Je devrais le mettre en pratique moi aussi ce concept, j’essaie dès demain ! Merci et bravo pour ta motivation ! 🙂

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 22 min

      Super, je suis sûre que tu en verras vite les bienfaits. Je serais très curieuse d’avoir ton retour en tous cas !

  • Répondre parisia71 17 juillet 2017 à 21 h 25 min

    Article vraiment très intéressant qui donne envie de « jouer » … J’aime beaucoup l’authenticité de ta conclusion.

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 23 min

      Merci beaucoup. Oui je préférais être honnête car le sujet du minimalisme est parfois un peu trop utilisé comme argument marketting… et ça me gène un peu 🙂

  • Répondre Hélène les jolies choses de ma vie 17 juillet 2017 à 22 h 19 min

    Oh que je me retrouve dans ton article en ce moment… Il est d’ailleurs fort bien écrit. Dans mon dernier article je posais deux/trois réflexions sur ce que je voulais vraiment pour mon blog. Je m’en pose encore plus pour ma vie personnelle : en quête de simplicité…. oui… parce « qu’avoir » me semble tellement superficiel, bien que je l’avoue parfois bien agréable. J’en ai pris conscience petit à petit, mais ce qui a été le déclencheur sont : les serviettes de plage rondes et les bouées flamants roses. J’ai failli craquer à l’achat, puis j’ai réfléchi et… Je te passe les détails mais c’est un début. Depuis, je fais aussi du tri, j’épure, je ne me sens pas satisfaite, il faudrait que j’ai le courage et que je prenne le temps de me séparer de beaucoup de choses. Je pensais poursuivre avec un article de ce genre sur mon blog, j’aimerai te citer, mettre un lien vers ton article. Serais-tu d’accord ?
    Sur ce , je suis ravie d’avoir fait ta connaissance et je m’en vais lire d’autres articles. Bonnes soirée.

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 24 min

      Merci Hélène ! Tu m’as fait rire avec les bouées flamant rose, parce que c’est typiquement le genre de truc qui est à la mode, qui fait joli sur Instagram mais… qui ne sert à rien. Et ça ne passera pas par moi, non merci ! En tous cas aucun problème pour me citer si tu choisis de faire un article sur le sujet. N’hésite pas à m’envoyer le lien, je serais ravie de le lire. Bonne soirée !

  • Répondre Lila Sugis 18 juillet 2017 à 12 h 40 min

    Si seulement mes parents pouvait faire ça dans leur maison ! Il y a tellement de choses, je vis encore chez eux pour quelques mois (du moins j’espère bientôt avoir mon appartement) mais il y a beaucoup trop de choses dans cette maison. Ma mère dit toujours « la maison est trop petite ». Mais je pense plutôt qu’ils ont trop d’affaires … Je lui montrerais ton article, ça l’encouragera peut-être à jeter quelques affaires. ^^ Après je suis tellement maniaque, la moindre babiole qui dépasse me dérange. :’)

    https://beautymakemyhappiness.blogspot.fr/

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 27 min

      Ohlala oui, le problème des parents c’est qu’ils vivent souvent au même endroit depuis longtemps et qu’ils accumulent donc un nombre de trucs incroyable. C’est une autre génération et je suis effarée quand je visite mes patients à domicile des quantités astronomiques de babioles et de trucs inutiles que les gens peuvent amasser. Je ne suis pas trop maniaque mais c’est vrai qu’à un moment, je craque quand je sens que c’est le bazar ou que je suis entourée de TROP de choses !

  • Répondre Manon 18 juillet 2017 à 18 h 36 min

    Il est super ton article ! Merci pour ce retour d’expérience, étant dans la même démarche (sans avoir fait le jeu des Minimalists) je me retrouve beaucoup dans tes propos !

  • Répondre Delphine 19 juillet 2017 à 16 h 47 min

    Pour moi le principal est ce que tu écris à la fin de ton article, ne pas retomber dans des achats déco ou autres qui au final ne servent à rien parce que bon « elle est belle la boite » ou « il est beau le bougeoir » mais la question sera « Est ce que j’en ai vraiment besoin ». C’est peut-être ça la clef du minimalisme, passer par une meilleur consommation.

    J’ai des enfants donc je suis devenue une adepte du site donnons.org ou le bon coin, 2 fois par an, c’est gros ménage et là, je suis à la fin mais vraiment, je n’ai plus rien à trier #fierté. Mon but aujourd’hui, ça sera d’acheter que si j’en ai besoin !

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 30 min

      Oui tout à fait, le minimalisme rejoint pas mal le refus de surconsommer (et même le zéro déchet). Après je ne suis pas opposée à des achats déco, uniquement si les objets choisis sont vraiment des objets qui nous parlent et pas choisis pour céder à une mode. Bravo pour tes gros tris, j’imagine qu’avec des enfants ça doit être un gros niveau au dessus ^^

  • Répondre Elise 19 juillet 2017 à 21 h 26 min

    Ah, je suis pas la seule à trouver que mon style vestimentaire devient très sobre et que c’est le début de la vieillesse ! tu me rassures merci ! 😉
    C’est super les gros défis minimalistes, on se sent tellement léger après. La sphère « minimalisme » sur le net m’a vraiment appris à ranger, ca fait un bien fou au mental.
    Je trouve le minsgame un peu hardcore quand même ! (Ou alors si on compte plein de petits objets, peut être que ça part vite ?)
    Je suis d’accord pour ce que tu dis sur la deco : la seule façon de garder un chez soi rangé c’est de surveiller ses habitudes d’achat. Je les ai beaucoup changées assez brutalement et les séances de tri n’ont rien à voir si je compare. C’est l’élément décisif, même s’il faut bien faire un tri initial.
    Ce que je déteste dans le tri c’est de se débarrasser des objets après … trouver une association, revendre si certaines choses ont de la valeur … c’est long et pas passionnant. Mais bon, quand le sac est enfin sorti de la maison, ca fait du bien 🙂
    La photo est très jolie, si c’est chez toi c’est trop la classe !

    • Répondre Rhapsody in Green 19 juillet 2017 à 22 h 34 min

      Ahah merci pour le côté « je vieillis », ça me rassure aussi 😀
      Je trouvais aussi le minsgame un peu difficile à tenir : pour moi 400 objets à trier c’était un peu le bout du monde… et pourtant cela va très vite, notamment en comptant les petits objets ou les trucs en double (stylos, livres, carnets, DVD, habits…) Bref on dépasse très très vite la centaine !

      Et je suis comme toi, m’en débarrasser ensuite c’est un peu la croix… L’année dernière, j’avais fait une brocante et ça avait bien marché. Tout le reste est parti à Emmaüs ou sur le Bon Coin. Je crois que j’ai de moins en moins la patience de vendre mes trucs alors hop, souvent ça part au don et byebye !

      Merci pour la photo, oui c’est bien chez moi 😉

  • Répondre Aurelia 22 juillet 2017 à 15 h 36 min

    Ca me rappelle des souvenirs de mes propres déménagements qui étaient effectivement de très bons moyens de désencombrer! Comme toi, j’ai donné / vendu pleins de DVD et livres. D’ailleurs, je me demandais comment tu avais fait pour les donner? Es-tu passée par un site particulier? J’en ai encore toute une pile pour le prochain tri 🙂 !
    Pour les téléphones portables, il y a un site très bien qui s’appelle BackMarket et qui lutte contre l’obsolescence programmée. Ils reconditionnent les vieux téléphones qui sont ensuite renvendus d’occasion. Cela permet d’éviter de jeter, donner une seconde vie à un objet encore fonctionnel et aussi se faire un petit peu d’argent (mon samsung S5 d’il y a 3 ans a ainsi été repris pour 56 euros, c’est déjà ça!).
    Bonne journée !
    Aurélia

    • Répondre Rhapsody in Green 24 juillet 2017 à 20 h 47 min

      Pour le don, j’ai proposé quelques livres à mon entourage mais pour la majeure partie, j’ai tout donné à Emmaüs. Ils prennent absolument tout et donnent une deuxième vie aux objets dès que possible.

      Je te remercie pour l’astuce BackMarket. Je regrette de ne pas l’avoir su avant, j’aurais peut-être fait de petites économies. Une prochaine fois 😉

  • Répondre Douceurfleurie 7 août 2017 à 19 h 23 min

    J’ai adoré ton article! J’ai horreur de voir les choses s’encombrer autour de moi, ça m’étouffe, j’essaie toujours d’épurer au maximum mais c’est vrai que ce n’est pas toujours facile!
    En tout cas j’imagine que tu dois te sentir beaucoup mieux ainsi 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pseudo :

    Email :

    Ton blog :