Lifestyle

Faire ses courses façon Zéro Déchet

3 octobre 2016
- 21 commentaires

Le guide des courses zéro déchet

Lorsque j’ai commencé à prendre conscience de ce que mon mode de vie impliquait pour la planète, j’ai naturellement essayé de trouver des pistes d’amélioration. A ma toute petite échelle, j’ai d’abord amorcé de petits changements, comme limiter les sacs plastique au supermarché ou trier mes déchets. Il y a quelques années, je trouvais cela déjà pas mal et je n’avais pas plus de problèmes de conscience que cela.

C’est l’année dernière que je me suis rendue compte que cela ne m’était plus suffisant. J’avais envie de changer mes habitudes pour de bon, pour limiter mon empreinte dans un premier temps, mais pour ma santé également. Alors, très progressivement, j’ai remis en question toutes les habitudes qui me paraissaient jusque là normales. Faire ses courses, cet acte tellement banal et anodin, m’a d’un coup semblé très compliqué ! J’avais en tête de limiter au maximum mes déchets et d’éliminer les produits potentiellement toxiques de mon environnement.

Saviez-vous que chaque français produit, en moyenne, 354 kg de déchets par an ? Sans surprise, une bonne partie de ces déchets provient… de la cuisine. C’est donc par ce (gros) morceau que j’ai voulu commencer. Aujourd’hui, je vous présente donc l’organisation de mes courses et des petites solutions que j’ai mises en place. Bien évidemment, je suis bien loin d’être irréprochable de ce côté là. Il ne faut voir aucune leçon de morale dans cet article. Au contraire, je le veux optimiste et, si possible, inspirant !

Les courses zéro déchet… ou presque

Je ne ferai pas de redite par rapport à l’excellent livre Zéro Déchet de Bea Johnson. Mais je me permets d’énoncer quand même ses grands principes, qui m’ont servi de guide : RefuserRéduireRéutiliserRecyclerComposter. En me basant là dessus, j’ai d’abord voulu limiter au maximum les emballages. Cela concerne donc les produits déjà emballés (biscuits, yaourts, pâtes…) et les produits que j’avais l’habitude de mettre sous plastique pour les peser (fruits et légumes).

Où faire ses courses ?
  • Les grandes surfaces : c’est l’option que j’aime le moins mais chez les grandes enseignes, on trouve de plus en plus souvent un rayon vrac (souvent accolé au rayon bio). Les fruits et légumes sont en libre service donc on peut quand même appliquer le zéro déchet.
  • Les biocoop : on trouve beaucoup de produits en vrac et les sacs plastique sont généralement remplacés par de petits sachets kraft, réutilisables et recyclables.
  • Le marché : renseignez-vous sur les horaires des marchés près de chez vous. C’est l’occasion d’allier réduction des déchets et alimentation locale ! Le dialogue s’instaure également plus facilement et faire ses courses peut même devenir un moment détente.
  • Les grands marchés frais : l’avantage, c’est la richesse de leur offre en vrac et de leur diversité de fruits et légumes. On peut également y acheter les produits d’origine animale (viande, poisson, fromage, oeufs).

Au final, il est possible de faire ses courses un peu partout, tout en limitant ses déchets. Le défi supplémentaire, c’est qu’il faut parfois faire plusieurs enseignes pour trouver ce qu’il nous faut.

L’astuce en plus : Les applications Bulk et ConsoVRAC vous permettent de trouver des magasins qui vendent en vrac près de chez vous. Par exemple, le magasin Day By Day est la première épicerie 100% vrac. On commence à le trouver dans la plupart des grandes villes de France.

Ce que je fais : Je fais mes courses tous les 7-10 jours chez Grand Frais (trouvez un magasin près de chez vous). Certes, cela reste de la « grande surface » mais comme je le disais plus haut, leurs produits sont de bonne qualité, variés et on peut presque tout acheter en vrac. Il y a de plus en plus de produits bio et même locaux. De plus, ils font globalement attention à la saisonnalité des fruits et légumes. Je complète généralement par un passage par le marché local et/ou une biocoop 1 à 2 fois par mois, pour le reste.

Constituer un kit de courses

Le plus important, c’est de prévoir en amont. Pour ma part, j’essaie toujours de laisser au moins 1 ou 2 sacs réutilisables dans la voiture, pour les courses improvisées. Lorsqu’elles sont prévues, je prends avec moi mon petit kit de courses :

  • 2 grands sacs cabas (vous pouvez les acheter dans n’importe quel supermarché)
  • 1 tote-bag (pour les fruits et légumes un peu plus fragiles)
  • 6-7 pochons en tissu de différentes tailles (100% récup ! la plupart viennent de boxes beauté)
  • 5 sachets kraft (100% récup également, ils peuvent resservir plusieurs fois)
  • 2 petits bocaux en verre (pour les aliments humides ou qui tachent)

Rien de bien compliqué, n’est-ce pas ? Si vous n’avez pas de pochons chez vous, vous pouvez tout simplement les fabriquer vous-mêmes avec des chutes de tissu ou les acheter en ligne. Sinon, cette petite sélection vous donnera peut-être des idées.

Le guide des courses zéro déchet

1. Sac à fruits et légumes Kufu – 2. Grand sac en kraft AntoninPlusMargaux – 3. Totebag en coton bio Mona – 4. Pochons en lin Alterosac – 5. Sac à vrac en coton bio Minipop – 6. Sac à baguette Kufu – 7. Grand panier de paille Idlewild Furnishing – 8. Totebag Bambouchic

La liste de courses

Établir une liste de course au préalable est indispensable pour ne rien oublier et surtout, pour éviter la tentation de mettre trop de choses dans son panier. Devoir jeter un aliment parce qu’il s’est gâté est très désagréable : mieux vaut tabler sur les bonnes quantités. Voici quelques étapes que je suis avant d’établir ma liste de courses :

  • Un tour dans les placards : tous mes aliments secs (riz, céréales, fèves, pois…) sont contenus dans des bocaux en verre étiquetés. Je vois en un coup d’œil ce qui me manque.
  • Un tour dans le frigo : je repère les aliments qui sont là depuis un moment et que je dois cuisiner rapidement.
  • Un coup d’œil au calendrier des fruits et légumes : autant que possible, je choisis des aliments de saison.
  • Le choix des recettes : pour cela, je consulte systématiquement mes petites « bibles » de la cuisine green. La plupart des recettes sont classées par ingrédient : pratique pour trouver des idées pour cuisiner les oubliés dans le frigo, sans les gâcher.
  • Je note les ingrédients sur mon téléphone : pas de gâchis de papier et j’efface d’une seule main ceux que je prends au fur et à mesure.

courses zéro déchet : toutes mes astuces pour y arriver !

1. Saveurs Vegan (Ellen Frémont) – 2. Healthy Vegan (Marie Laforêt) – 3. Tout est bon (Gwyneth Paltrow) – 4. Je sais cuisiner végétarien (Clea Cuisine) – 5. Mes bonnes recettes Vegan (Dunja Gulin) – 6. Vegan (Marie Laforêt)

Dernier petit avantage de la liste de courses : vous pouvez partager les tâches. Par exemple, à la maison, c’est souvent moi qui passe le temps à choisir les recettes et à la lister les ingrédients. Le chéri, lui, passe au marché frais en rentrant de son travail.

En pratique

Place à l’action ! Comme je le disais en introduction, j’essaie de faire attention à la planète mais également à ma santé. Cela tombe bien, les deux vont bien ensemble. Progressivement, ma consommation a changé : je me suis tournée vers une alimentation de plus en plus végétale et j’ai supprimé beaucoup de produits industriels et transformés. J’ai donc éliminé beaucoup d’emballages, simplement en changeant mon alimentation : plus de céréales industrielles, plus de gâteaux suremballés, plus de yaourts, plus de sauces, plus de plats tout faits, plus de bouteilles d’eau, plus de jus de fruits, très peu de fromage… Au maximum, je me dirige vers des produits bruts, naturels et complets. Je cuisine plus, mais je mange également beaucoup mieux (sans aucune frustration).

Au supermarché, je choisis donc les aliments en vrac lorsque c’est possible et ne touche plus aux films plastique à disposition. Parfois, je mets les fruits et légumes tels quels dans mon panier et ceux-ci se font peser comme cela à la caisse. Bien sûr, on passe un peu pour un rigolo tant cela surprend. Mais c’est généralement très bien accueilli : les caissières ne m’ont jamais fait de remarques. Il faut oser, tant pis pour le regard des autres ! Et pour l’anecdote, on m’a déjà complimentée sur mes jolis pochons.

courses zéro déchet : toutes mes astuces pour y arriver !

Malheureusement, ce système a ses limites, tout simplement parce que l’on ne trouve pas tout en vrac. Je pense par exemple aux briques de lait végétal, à certaines céréales, au soja… Pour l’instant, je fais avec et je choisis au maximum des emballages recyclables. Je préfère avoir une alimentation la plus diversifiée possible, quitte à générer quand même quelques déchets.

Conséquence : En un an, j’ai éliminé 70% des déchets liés aux courses (emballages) mais j’ai également fait des économies !

Pour aller plus loin

Faire ses courses façon zéro déchet, ce n’est finalement pas si difficile. Il suffit d’avoir un peu d’organisation. Avec le temps, les nouvelles habitudes deviennent des automatismes et les courses, un jeu d’enfant ! Par contre, il est possible d’élargir le thème des courses à l’alimentaire de manière générale. Pour ma part, je me fais encore trop souvent avoir par les imprévus. Quelques idées supplémentaires pour être au top du zéro déchet :

  • A la boulangerie, refusez les sachets et les papiers d’emballages. Préférez un petit pochon pour les pains et les viennoiseries. Pour les pâtisseries, prenez votre propre bocal en verre.
  • Au restaurant, lorsque vous commandez à emporter, précisez au téléphone que vous amènerez vos propres contenants. Exemple typique : le restaurant japonais, ultra générateur de déchets avec toutes ses barquettes en plastique.
  • Toujours au restaurant, si vous mangez sur place et que votre assiette n’est pas terminée, n’hésitez pas à demander à ce qu’on vous dispose les restes dans un doggy-bag. C’est encore mieux si vous avez votre propre contenant sur vous. De plus en plus de restaurants acceptent et cela vaut mieux que de jeter la nourriture, non ?
  • Après un passage à la caisse, refusez les tickets de caisse et de carte bleue. La plupart du temps, ils sont inutiles. Cela ne devrait plus être automatique de fourrer les tickets dans son portefeuille.
  • Enfin, pensez à tous ces accessoires qui ne sont pas nécessaires comme les pailles en plastique, les serviettes en papier, les baguettes en bois… que l’on peut facilement refuser.

J’espère que ce petit guide vous a plu. Quelles sont vos propres astuces pour faire vos courses façon zéro déchet ? Quelles sont vos habitudes les plus difficiles à changer ?

♡ Clic : Épinglez l’article sur Pinterest ! ♡

guide des courses zéro déchet

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Previous Post Next Post

VOUS AIMEREZ AUSSI...

21 commmentaires

  • Répondre Green Delight 3 octobre 2016 à 22 h 11 min

    Merci pour cette mine d’idées et d’astuces pour rendre la corvée des courses un peu plus agréable ! 😉 J’avoue que je suis encore un gros boulet : j’oublie systématiquement mes sacs en tissus pour le vrac chez moi… Il y a encore du boulot ! 😀

    • Répondre Rhapsody in Green 5 octobre 2016 à 20 h 36 min

      Hihi j’étais pareil, et il m’arrive encore d’avoir des oublis… Mais de moins en moins souvent ! Et généralement, si j’oublie mes pochons, je me force quand même à ne pas utiliser de sacs plastiques. Comme ça c’est un peu galère et ça fait une piqûre de rappel pour la prochaine fois 😛

  • Répondre Summer Girl 4 octobre 2016 à 12 h 49 min

    Je viens de déménager pour plus petit et je suis en plein lecture du livre de Béa Johnson, je me laisse jusqu’à la fin de l’année pour tout revoir, l’organisation des repas, des courses et du coup la réduction des déchets car c’est effroyable tout ce que l’on peut consommer en particulier les bouteilles et emballages cartonnés. L’objectif c’est de trouver des magasins près de chez moi pour acheter en vrac et amener mes propres contenants. Ton article est vraiment hyper complet et très motivant 🙂

    • Répondre Rhapsody in Green 5 octobre 2016 à 20 h 39 min

      Oui les emballages, c’est vraiment la plaie. On est tellement habitués à les jeter immédiatement que lorsque la prise de conscience arrive, ça fait mal. Bravo pour tes projets et tes efforts ! Et merci pour ton petit mot !

  • Répondre Élodie 4 octobre 2016 à 13 h 52 min

    Merci pour cet article, et bravo pour ces beaux efforts !
    Cela tombe à pic pour moi car je viens juste de m’y mettre. J’ai acheté le livre « la famille zéro déchet » et cela m’a vraiment ouvert les yeux : réfrigérateur, placards, … ils sont tous pleins à craquer de plastique ! Maintenant je fais beaucoup plus attention et je vais me constituer un kit courses très rapidement. Pas bête l’astuce d’utiliser le téléphone pour les listes !
    Aussi, j’ai fait de belles découvertes aussi dans ta sélection livres, je possède déjà Vegan de Marie Laforêt, et il est rapidement devenu ma bible dans la cuisine.
    Bisous xxx

    • Répondre Rhapsody in Green 5 octobre 2016 à 20 h 40 min

      Le livre « famille zéro déchet » m’intéresse également mais j’ai peur que cela fasse un peu redite par rapport à celui de Bea Johnson, qu’en penses-tu ?
      Sinon je suis comme toi, je suis fan du bouquin de Marie Laforêt. Healthy Vegan est génial également, je jongle souvent entre les 2 ! Bisous

      • Répondre Élodie 5 octobre 2016 à 20 h 54 min

        Healthy Vegan sera surement mon prochain achat, il me tente bien aussi ! Pour « la famille zéro déchet », il doit y avoir des redondances c’est vrai, mais j’aime beaucoup le ton de ce livre, c’est plein d’humour. Le mieux c’est peut être que tu en lises des extraits en librairie ou sur Amazon, pour te faire ton idée 🙂
        Bisous !

  • Répondre lauraleen 5 octobre 2016 à 12 h 13 min

    Top ton article ! Je refuse également régulièrement les sacs en plastiques en caisse et je garde tous les sacs en kraft pour pouvoir les réutiliser mais ils ne sont pas solide dommage.
    Par contre j’ai fait un gros changement : je deviens végétarienne ! J’ai d’ailleurs le live de Marie Laforêt que tu présentes, il est top ! J’en parlerai bientôt sur mon blog 🙂

    • Répondre Rhapsody in Green 5 octobre 2016 à 20 h 43 min

      Hello ! Bravo pour ton chemin vers le végétarisme !
      Ca me fait trop plaisir que les mentalités changent 🙂 Je file découvrir ton blog. Bonne soirée !

  • Répondre oma 5 octobre 2016 à 23 h 15 min

    J’apprécie vraiment beaucoup les conseils que tu donnes sur ton blog, c’est très inspirant au quotidien toutes ces petites astuces 🙂 J’achète très peu en vrac mais je devrais m’y mettre… Merci de cet article encore une fois très utile!

    • Répondre Rhapsody in Green 9 octobre 2016 à 14 h 36 min

      Merci beaucoup à toi, je suis ravie que tu apprécies mes conseils et astuces 🙂

  • Répondre Sophie - Mon Blog de sportive 9 octobre 2016 à 21 h 45 min

    Bravo à toi ! C’est impressionnant tout ce que tu fais et je te trouve bien courageuse.
    Je fais de mon côté attention à bien trier mes emballages et déchets. Par contre, impossible d’échapper aux sacs plastiques des fruits et légumes. Mais je me dis que je vais finir par trouver la bonne solution. 🙂

    • Répondre Rhapsody in Green 12 octobre 2016 à 8 h 20 min

      Promis, c’est possible de réussir à se passer totalement de sacs plastiques 🙂
      Tu peux commencer par récupérer quelques sacs en kraft par exemple, ça passe « mieux » aux yeux des vendeurs, si tu n’oses pas les pochons au début. Mais prends ton temps, c’est un long processus ! C’est déjà bien d’être sensibilisée. Bisous !

  • Répondre The MarSienne 10 octobre 2016 à 9 h 43 min

    Hello Astrid!
    C’est toujours un plaisir de lire tes articles slow life.
    J’essaye aussi d’adopter le zéro déchet depuis quelques mois et ce n’est pas toujours évident, surtout quand je fais des courses à l’improviste sans avoir mes pochons. Comme toi, je pèse les aliments directement sans sac, sauf quand c’est des petits légumes ou fruits.
    Au boulot, j’essaye aussi d’utiliser des contenants utilisable au lieu d’acheter des bouteilles en plastiques comme le font la plupart de mes collègues.

    C’est pas toujours évident, mais je me dis que tous les petits efforts comptent! Et si parfois je ne suis pas irréprochable et m’autorise des biscuits emballés ou autres contenants plastiques je ne culpabilise pas car le but c’est quand même pas de se prendre la tête.

    Belle journée.

    • Répondre Rhapsody in Green 12 octobre 2016 à 8 h 22 min

      Coucou !
      Merci pour ton petit mot ! J’ai la même difficulté que toi avec les courses à l’improviste mais je pense de plus en plus à munir ma voiture de contenants adaptés. Bravo pour tes efforts et je te rejoins sur un point : ça ne sert à rien de culpabiliser. De mon côté je suis loin d’être irréprochable mais je ne prends pas plus la tête que ça. Bisous, à bientôt.

  • Répondre Andréa 10 octobre 2016 à 19 h 23 min

    Merci pour cet article! J’essaye de réduire mes déchets mais j’ai encore énormément de marge d’amélioration de ce côté-là 🙂 Surtout qu’en Lituanie, c’est encore pire qu’en France: ils emballent tout sous 3 couches de plastique. Mais bon, j’ai appris à dire « Je n’ai pas besoin de sachet, merci » en lituanien = phrase qui m’est très utile sur les marchés maintenant hihi
    Bonne soirée!

    • Répondre Rhapsody in Green 12 octobre 2016 à 8 h 24 min

      Hello Andréa,
      Ohlala les 3 emballages de plastique me font penser aux Etats-Unis, où c’était clairement la folie du sac plastique là bas. Refuser c’est la première étape du « zéro déchet » 😉 donc bravo pour tes efforts ! Et je suis certaine que les mentalités continueront à changer, que ce soit en France, en Lituanie ou ailleurs. 🙂

  • Répondre Camille 24 octobre 2016 à 6 h 20 min

    Bonjour Rhapsody in green,
    Je viens de découvrir ton blog et voici le premier article que je lis. J’essaie moi aussi de réduire mes déchets mais ce n’est pas simple quand on a un mari qui est gourmand en emballages et qui se fiche de la planète…Donc si tu as une solution ,je suis prenante 😉

    • Répondre Rhapsody in Green 30 octobre 2016 à 20 h 56 min

      Hello Camille,
      Je n’ai malheureusement pas de solution miracle, mais je te conseille tout simplement de « montrer le bon exemple » et d’être pro-active 🙂 En gros, de transformer tous ces petits gestes pour la planète en habitudes, afin que ton mari les suive sans plus même y penser. Bon courage !

  • Répondre Kisimba Norbert 12 novembre 2016 à 6 h 45 min

    J’habite tellement loin dont je viens de découvrir votre site qui m’a beaucoup et tellement intéressée c’est-à-dire la capitale de mon pays est la plus salle du monde rien d’autre que les emballage en plastique. Ainsi je ferais tout mon possible de lutter de commencer à fabriquer ces emballage model et le proposer à mon gouvernement le soutien de pouvoir résister ou lutter. Ainsi je ferais le tous pour être fan et meilleur consultant des livres proposé

  • Répondre Charlotte 18 novembre 2016 à 11 h 39 min

    Bonjour,
    70 ans de poubelle ça ne s’efface pas avec un courant d’air ! Pourtant il existait, dans mon temps de jadis, une petite chose bien pratique que l’on glissait ans sa poche… un filet ! On peut même se le tricoter soi-même ! Il se roule en boule quand il est vide et s’étend quand il est plein. Attention quand même à ne pas le remplir au delà de ce que l’on peut porter… et puis il y a aussi le caddie qui peut même remplacer une valise pour partir en voyage !
    Bonne journée à toutes

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pseudo :

    Email :

    Ton blog :