Beauté

Roaccutane : le bilan un an après – témoignage

15 mars 2018
- 10 commentaires

Vous êtes nombreux et nombreuses à découvrir mon blog en vous renseignant sur Roaccutane, un des traitements les plus forts qu’il existe contre l’acné. J’ai en effet suivi une cure de 10 mois pour éradiquer mon acné, qui ne répondait plus aux traitements classiques. J’ai également reçu de nombreuses questions concernant l’après traitement et je reviens enfin dresser un dernier bilan. J’ai pris mon dernier cachet en décembre 2016 et cela fait donc plus d’un an que ma cure est terminée. Je vais essayer de parler de mon expérience de la manière la plus objective possible et de répondre à vos questions. Vous trouverez également quelques conseils pour que votre cure se passe au mieux. N’oubliez pas que chaque cas est différent et que votre interlocuteur privilégié en cas de problème est votre dermatologue, ou votre médecin généraliste.

Je vous invite également à relire tous les articles sur le sujet :

Ma décision de commencer le traitement
Bilan après 1 mois de traitement

Bilan après 2 mois de traitement
Bilan après 3 mois de traitement
Bilan après 6 mois de traitement
Bilan final après 10 mois de traitement

Quelques mots sur mon acné et sur le traitement

Je souffrais depuis plusieurs années d’une acné rétentionnelle. Le bas de mon visage (menton, bas des joues) était criblé de minuscules boutons de couleur chair, qui donnait un aspect granuleux et non homogène à ma peau. La peau de mon front n’était pas très lisse non plus, et j’observais même ce type d’imperfections au niveau de mon décolleté. Si j’arrivais à en venir à bout au début, les rechutes étaient de plus en plus fréquentes. Certains boutons devenaient même très rouges et laissaient des cicatrices pigmentées, très longues à faire partir.

Avec ma dermatologue, nous avons donc décidé de commencer un traitement à base d’isotrétinoïne (Roaccutane, également appelé Curacné ou Contracné). Il s’agit d’un traitement par voie orale, soumis à prescription, et qui nécessite un suivi médical mensuel. Le traitement est assez lourd, puisqu’il implique de nombreux effets secondaires, une contraception (pour les femmes) et des prises de sang mensuelles. Il ne doit donc être envisagé qu’en cas de « dernier recours ».

Les effets secondaires et l’évolution de ma peau pendant le traitement

J’ai souffert de la plupart des effets secondaires « classiques ». Ma peau est devenue très sèche sur l’ensemble du visage et du corps, mais cela est resté très supportable. J’ai souffert également de sécheresse oculaire et de sécheresse des lèvres. Ces deux effets secondaires ont été un peu plus douloureux, notamment au niveau des yeux, pendant la nuit. Il m’est également arrivé de ressentir un peu de tiraillements au niveau du dos et de mes articulations. Cependant, le plus impressionnant a été la fatigue intense que j’ai ressentie pendant ces 10 mois de cure. J’étais littéralement épuisée tout le temps et cela a été assez lourd à supporter, d’autant plus que je n’avais pas beaucoup de moments pour me reposer.

Mon acné a disparu en totalité et ce, dès les premières semaines de traitement. Ma cure a donc été particulièrement efficace de ce point de vue.

Et un an après Roaccutane…

roaccutane bilan un an après témoignage

Photo sans maquillage, non retouchée

Les effets secondaires se sont estompés progressivement mais cela a été un peu plus long que prévu, comme si mon corps gardait une trace du passage du traitement. J’ai notamment souffert d’une complication de la sécheresse de mes yeux, avec un passage par les urgences ophtalmologiques et une hospitalisation. Tout est parfaitement bien rentré dans l’ordre, mais il a bien fallu trois-quatre mois pour que je retrouve une production lacrymale satisfaisante.

J’ai retrouvé une nature de cheveux « normale », avec une petite tendance à regraisser 2-3 jours après le shampooing, comme cela était le cas avant. La peau de mon visage est devenue normale, à tendance sèche et la peau de mes jambes est restée plutôt sèche aussi, mais rien d’inconfortable. J’ai pu bronzer sans problèmes l’été dernier, sans aucun coup de soleil, et avec une protection solaire adaptée.

La douleur au genou quand je courais que je me trainais depuis des mois a fini par disparaître par enchantement, et je ne peux m’empêcher d’y voir un lien avec l’arrêt du traitement. Je cours maintenant entre trois et quatre fois par semaine, avec des entraînements parfois costauds, et je n’éprouve aucune douleur.

Enfin, et je crois que c’est ce qui vous intéresse le plus… Non, je n’ai pas fait de rechute ! Je n’ai plus du tout d’acné. Ma peau a cicatrisé encore plus vite après l’arrêt du traitement et les petites traces de boutons ont disparu. J’observe de temps en temps une légère irrégularité de ma peau au niveau du menton, mais cela passe en quelques jours. Je n’ai eu aucun gros bouton inflammé, et c’est un vrai soulagement. Je ne me maquille plus le teint au quotidien, et c’est libérateur !

Quelques conseils

Pendant le traitement

Le premier conseil que je vais vous donner c’est de prendre soin de vous. De vous reposer, de ne surtout pas repousser vos limites et de bien dormir. Si vous êtes sportif ou sportive comme moi, cela n’est pas le moment d’intensifier vos entraînements. Etirez-vous bien, écoutez-vous, repoussez une séance si vous êtes fatigué… Ce traitement est une parenthèse dans votre vie. Ce n’est pas grave de ne pas être à son maximum. Cela ne dure que quelques mois, faites en sortes que cela soit le moins désagréable possible !

On m’a beaucoup demandé ce qui constituait ma routine de soins pendant Roaccutane. Le maître mot : douceur et hydratation. Globalement, je n’ai pas essayé d’en faire trop mais simplement de répondre aux besoins de ma peau. J’ai limité le nettoyage à une seule fois par jour. L’eau du robinet, calcaire, peut en effet être un peu trop agressive pour les peaux sèches. Je n’ai utilisé aucun produit conventionnel, que du naturel à 100% ! Voici quelques soins (bios et naturels) que j’adore et que j’ai utilisé pendant ma cure :

  • Un démaquillant doux : Je suis fan de la crème nettoyante de Pai Skincare (1), qui est une merveille de douceur. Elle démaquille et nettoie en une seule fois et laisse la peau très souple. J’alterne souvent avec un beurre démaquillant, dont la texture riche est un vrai réconfort pour les peaux sèches. Parmi mes coups de coeur : le beurre nettoyant d’Antipodes (2). Je vous conseille également l’Oléogelée de Denovo (3), un produit 2-en-1 qui est également très efficace et très doux.
  • Un gel nettoyant : Je vous conseille un gel, plutôt qu’une mousse pour vous nettoyer la peau. Cela peut suffire si vous n’êtes pas maquillé(e) et c’est parfait en deuxième étape du double nettoyage. Je trouve celui de Evolve Beauty (4) très doux (et en plus, il sent très bon).
  • Une crème hydratante : Indispensable pour ne pas ressentir de petits tiraillements. J’ai choisi celle de Pai Skincare (5) dans sa version riche. C’est elle qui m’a accompagnée pendant toute ma cure. Elle est bien hydratante mais non grasse, un vrai bonheur.
  • Une huile visage : J’adore les huiles, je trouve que c’est le soin doudou par excellence. Pour apaiser ma peau, il n’y a rien de tel. Je les utilise soit seules (le soir, par exemple), soit combinées avec ma crème hydratante. Je vais encore une fois citer la marque Pai, mais c’est vraiment une référence pour les peaux sensibles. Leur huile de rosier sauvage (6) a un double effet : elle répare en même temps qu’elle nourrit. Le top pour commencer à éliminer les petites cicatrices. Sinon, vous avez de nombreuses huiles nourrissantes comme l’huile Mossa (7) ou la Divine Face Oil (8) d’Antipodes.
  • Un baume à lèvres : Encore un indispensable… Vous allez passer la journée à hydrater vos lèvres ! Je ne jure que par les baumes Hurraw ! (9) qui sont extra, peu chers, naturels et efficaces. Mon préféré c’est Moon, le baume de nuit. Mais il y en a pour tous les goûts.
  • Un hydratant corporel : Je n’ai pas été une bonne élève de ce côté là, notamment parce que ma peau n’a pas été si sèche que cela. Crème, beurre ou huile hydratante, à vous de voir ce qui vous convient le mieux.
  • Optionnel : Un masque hydratant doudou, à utiliser une fois par semaine ; un contour des yeux pour prendre soin de cette zone si fragile.

roaccutane bilan un an après : ma routine de soins

Tous ces soins ont été testés et adoptés – plusieurs ont mêmes été rachetés plusieurs fois ! Ils sont disponibles sur l’e-shop Nuoo. Avec mon code parrain 2359911 vous pouvez de bénéficer de 3 euros de remise sur votre commande.

Après le traitement

Après le traitement, nous avons globalement tous la même crainte : la rechute ! Nous sommes tous différents, mais je dirais que soigner son hygiène de vie après le traitement est un vrai facteur de réussite. Autant que possible, essayez de soigner votre alimentation, bougez, hydratez-vous (avec de l’eau !)… Une autre petite chose qui m’a aidée, c’est d’arrêter de me maquiller au quotidien. Même si le maquillage n’est probablement pas ce qui a causé mon acné, il présente l’inconvénient de nous faire rentrer dans un cercle vicieux. Plus on a de boutons, plus on se maquille, moins on laisse sa peau respirer… Et plus on a de boutons.

C’est difficile au début, particulièrement lorsque l’on est habitué à en porter tous les jours… Mais profitez de votre jolie peau neuve pour faire la transition. J’en parle plus en détails ici.

Enfin, je vous conseillerais le très bon article de Miss Blemish, qui parle de sa routine de soins pendant et après Roaccutane. Elle prodigue de précieux conseils pour éviter la rechute et je vous invite vivement à la lire.

Conclusion

Choisir de soigner son acné avec Roaccutane, c’est s’embarquer dans une longue aventure. De mon côté, cela m’a permis d’éradiquer l’acné avec laquelle je me battais depuis des années. Je n’ai pas de regrets car je pense que je n’aurais pas récupéré ma peau « d’avant » sans cela. Pour autant, le traitement est assez lourd à supporter et je ne pense pas que je me lancerais dans une deuxième cure si je devais rechuter. J’espère de tout cœur que mes articles vous ont aidé à y voir un peu plus clair. N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire, je fais en sorte de répondre à tout le monde.

Previous Post Next Post

VOUS AIMEREZ AUSSI...

10 commmentaires

  • Répondre Ornella 16 mars 2018 à 9 h 12 min

    Je suis étonnée que le Roaccutane soit encore autorisé sur le marché tant ses effets secondaires sont terribles. Mais après tout, tant mieux. Ca sauve beaucoup de monde de nombreux complexes.

    • Répondre Rhapsody in Green 20 mars 2018 à 21 h 22 min

      Les effets secondaires ne sont pas très chouette, c’est sûr… Mais cela reste supportable pour une bonne partie des patients. Il n’existe malheureusement pas beaucoup d’alternatives (je crois que j’ai à peu près tout essayé avant d’y avoir recours !)

  • Répondre Cyril 18 mars 2018 à 17 h 28 min

    J’avais déjà un traitement il y a des années et c’était revenu (très vite mais j’ai eu du mal à reprendre une fois de plus le traitement)…. On a terminé à peu près en même temps… Et un an après, tout va très bien pour moi aussi !

    • Répondre Rhapsody in Green 20 mars 2018 à 21 h 24 min

      Contente que ta 2e cure ait été « la bonne » ! J’espère que tout cela est derrière nous définitivement 🙂

  • Répondre Cleophis 19 mars 2018 à 17 h 38 min

    C’est chouette que ça se soit bien passé pour toi. Personnellement, le traitement s’est bien passé mais dès l’arrêt, tous les boutons sont revenus. Je n’ai pas pu retourner voir la dermato parce que je déménageais au même moment, du coup je ne saurai jamais s’il y a avait quelque chose à faire. Aujourd’hui, j’apprends à vivre avec et je me contente de mettre du fond du teint, tant pis ! Pas envie de recommencer un truc aussi agressif sans résultat…

    • Répondre Rhapsody in Green 20 mars 2018 à 21 h 25 min

      C’est dur… Je comprends tout à fait que tu n’aies pas envie de recommencer. Je crois que je ne l’aurais pas fait non plus. Courage !

  • Répondre Ohmyhealthymood 19 mars 2018 à 18 h 40 min

    Hello !
    super article ! J’ai aussi était sous traitement roaccutane il y a 3 ans environ, j’aurai aimer lire ton article a ce moment là ! Je ne regrette pas non plus de l’avoir fait même si c’est une grande aventure comme tu le dis ^^
    J’ai eu beaucoup de sécheresse mais le traitement a beaucoup joué sur mon humeur… pas facile à gerer tout ca :/

    • Répondre Rhapsody in Green 20 mars 2018 à 21 h 25 min

      Merci beaucoup ! Je crois que ce traitement « marque » un peu à vie, tant mieux si tu n’as pas de regrets en tous cas !

  • Répondre Marie 21 mars 2018 à 8 h 23 min

    Le roacutane à des effets teratogebe: les bébés naissent avec des malformations très graves.
    En 1988 un scandale éclaté à l échelle national. D après un rapport de la FIFA (food and drug administration), plus de 1000 enfants sont nés avec de graves malformations dues à l’accutane. La tragédie prenait des proportions bcp plus vastes si l’on tenait compte du pilier d’avortement spontané et de 7000 avortements provoqués chez des mères qui, au cours d’un examen clinique prénatal, avaient montré la présence d’un foetus malformé.
    Dans tous ces cas, les femmes enceintes avaient fait une cure d’accutane pour soigner l’acne.
    Le roacutane provoque également de graves troubles psychologiques qui conduisent les patients au suicide.
    L’OMS aurait recensé 720 patients ayant manifestés des troubles psychiques après la prise de ce médicament, ainsi qu’une centaine de tentatives de suicide dont plusieurs ont abouti, par des jeunes auxquels le médicament avait été prescrit.

    Et ça n est qu’une extrait des conséquences désastreuses de ce traitement…

    • Répondre Rhapsody in Green 26 mars 2018 à 13 h 26 min

      Oui, le médicament a des effets tératogènes connus. C’est pourquoi une contraception est obligatoire chez toutes les femmes qui le prennent. Pour des éventuels troubles psychiques, cela fait également partie des effets secondaires possibles. Mais tout cela est écrit noir sur blanc, les patients sont informés et ont donné leur consentement éclairé avant de se lancer. Je ne vois pas bien ce qu’apporte ton commentaire – et je dis cela sans aucune méchanceté. Tous les médicaments ont des effets secondaires, celui-ci en a beaucoup, en effet. C’est une question de balance de bénéfice-risque et dans mon cas, et dans le cas de nombreux patients, la balance a penché côté « bénéfice ». Bonne journée.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pseudo :

    Email :

    Ton blog :