Beauté

La vie sans fond de teint

12 septembre 2017
- 30 commentaires

Un titre bien solennel… pour un sujet pas si futile que cela. Particulièrement dans un monde où la femme se doit de prendre soin d’elle et où chaque imperfection est pointée du doigt. C’est devenu la norme de présenter un visage tout lisse et sans défauts. On en oublierait presque que la peau est un organe qui respire, qui change au rythme du temps et des saisons. Ridules, cicatrices, tâches, imperfections… ne sont que des manifestations normales de la peau face à son environnement. Et pourtant, on veut nous faire croire qu’il faut tout cacher, unifier, camoufler. Pour ne présenter au monde que la meilleure version de soi-même.

Il est loin d’être facile, pourtant, d’accepter son reflet brut face au miroir. Pour avoir longtemps souffert d’acné, je sais à quel point il est douloureux de se confronter à son image. Le premier réflexe est souvent de se jeter sur le maquillage, pour se redonner un peu confiance en soi. C’est en cela que je trouve que le sujet mérite d’être creusé. Le maquillage n’est pas qu’un simple artifice : c’est aussi un pansement, une béquille. Que j’ai utilisé pendant des années, en ayant bien du mal à m’en passer.

Pourtant, aujourd’hui, je ne porte pratiquement plus de fond de teint. Alors que le geste de me maquiller le matin était devenu un automatisme, j’ai réussi à m’en libérer et à assumer enfin ma peau nue. Je vous embarque dans ce joli voyage, que je ne regrette pas d’avoir effectué !

Mon histoire avec le fond de teint

la vie sans fond de teintJe porte : le Master Mixer de RMS Beauty et le mascara bio Avril

J’ai commencé à utiliser un peu de crème teintée au début de mes études. A l’époque, je ne souffrais pas de problèmes de peau très étendus et je cherchais surtout quelque chose de léger, pour unifier mon teint. Avec les années qui ont passé, j’ai par la suite cherché quelque chose de plus couvrant. Un vrai fond de teint, mais toujours avec un rendu naturel. Je n’ai jamais été adepte des textures très épaisses ou trop colorées, même s’il y a eu évidemment quelques ratés.

De manière ironique, mes problèmes de peau ont commencé après mon utilisation de fond de teint.

Ils ont coïncidé avec ma période « beauté », pendant laquelle je testais beaucoup de choses – et un peu n’importe comment. Du layering avec une routine en 5 étapes au maquillage avec le total crème, fond de teint et poudre… Je crois que j’en ai clairement trop fait et que j’ai vite mis ma peau en sur-régime. Tout cela a été très insidieux et progressif, donc je ne me suis pas rendue compte tout de suite des dégâts que je provoquais. Les microkystes sont arrivés en plusieurs mois, d’abord sur les mâchoires, puis un peu sur les joues. Jusqu’à former des boutons très rouges et très difficiles à faire partir.

J’ai donc levé le pied, pris rendez-vous chez le dermatologue, choisi une routine beaucoup plus douce… Et je suis passée au fond de teint minéral, beaucoup mieux toléré par la peau. Mais malgré tout cela, mon acné revenait presque aussi vite qu’elle disparaissait. Ma peau n’avait pas le temps de cicatriser suffisamment entre les périodes de poussées, et je m’accrochais donc à mon fond de teint minéral. Pas très couvrant, mais unifiant. Je ne m’imaginais pas m’en passer, tant mon visage était rouge en dessous.

J’ai tenu de cette façon encore quelque temps, jusqu’à ce que je craque et entame un traitement beaucoup plus costaud : Roaccutane. Je vous invite à relire tous les articles sur le sujet, j’y explique mon cheminement en détails. La cure a permis d’éradiquer tous mes boutons… mais pas les cicatrices. J’ai dû attendre la fin de mon traitement pour que ma peau se régénère enfin.

Au fur et à mesure, j’ai commencé à être plus bienveillante avec moi-même. Il faut dire que retrouver un visage lisse a beaucoup aidé. Ce qui m’a fait le plus peur, en arrêtant mon traitement, c’est que tout revienne dans la foulée… Et j’ai donc mis toutes les chances de mon côté pour que cela ne se produise pas. Je suis partie du constat que j’avais moi-même abîmé ma peau en voulant « trop » en faire… Et que même la routine la plus douce ne suffirait pas tant que je continuerais de me maquiller au quotidien.

C’est ainsi que j’ai perdu mes mauvaises habitudes, sans vraiment y prêter attention. Terminée l’étape du maquillage du teint ! Je n’en ressens plus le besoin et je sens que ma peau respire beaucoup plus. Pourtant, je suis loin d’avoir d’un teint parfait. Petites rougeurs, cicatrices et cernes sont bien présents…

Mais je me suis déshabituée de mon image « sans défauts » et je ne prête plus attention aux petites imperfections.

Le « no make-up » : quels bénéfices ?

se passer de fond de teint : c'est possible !

Une peau plus jolie

Comme je l’ai indiqué plus haut, je suis convaincue que se maquiller au quotidien n’est pas très bon pour la peau. Nous sommes tous différents à ce niveau. Certaines peaux tolèreront le maquillage sans problème alors que d’autres auront tendance à s’encrasser… De mon côté, je pense sincèrement que ma peau se porte bien en ce moment grâce à une routine ultra réduite et à la quasi-absence de maquillage. Cela fait 9 mois que j’ai arrêté mon traitement et je n’ai pour l’instant pas de récidives.

Si se passer de fond de teint n’est pas possible (et je le comprends mille fois !), je conseille quand même d’opter pour du fond de teint minéral. A condition de bien nettoyer ses pinceaux !

Plus de confiance en soi

C’est très paradoxal… Et cela concerne plutôt les personnes qui n’ont pas de gros soucis de peau. Mais je trouve que j’assume finalement mieux ma peau nue que ma peau maquillée. Parce que très souvent, lorsque l’on porte du fond de teint, cela se voit. Non seulement, je n’étais pas super à l’aise avec l’idée que les gens remarquent que j’en porte au quotidien, mais j’étais carrément phobique des démarcations ou de l’effet plâtré. Non, je n’avais pas la main lourde, loin de là… Mais il faut avouer qu’en fonction de la lumière, le fond de teint, c’est plus ou moins discret.

Maintenant que je n’en porte (presque) plus, j’ai complètement arrêté de me poser des questions. Je ne me demande plus comment mon interlocuteur me perçoit, ni si je n’ai pas mis un peu trop de poudre. Je retrouve une certaine forme de liberté !

Retrouver le plaisir de se maquiller

Avant, lorsque je portais du maquillage tous les jours, je suivais certains automatismes. Un coup de pinceau, de la poudre, un peu de blush, et hop.

Maintenant que j’essaie d’en faire beaucoup moins, je me demande quels sont les produits qui m’embellissent vraiment. J’oublie l’idée de cacher, je préfère sublimer les parties de mon visage que je préfère.

Du coup, je retrouve une autre façon de me maquiller. Plus innocente, plus fraîche… Un peu comme lorsque j’avais quinze ans et que je mettais simplement un peu de rose sur mes joues. Pour moi, les indispensables sont indéniablement : le mascara, le blush (crème ou poudre) et l’enlumineur. J’adore me maquiller au doigt, sentir les textures et les travailler sur ma peau. Je retrouve aussi le plaisir de me maquiller lors d’une occasion spéciale. Je me transforme pour l’événement et c’est à ce moment que j’apprécie retrouver une peau vraiment plus jolie avec le fond de teint.

Du temps et des économies

Dernier intérêt à ne plus porter de fond de teint : du temps en plus ! Que ce soit le matin ou le soir (plus besoin de se démaquiller avec application), j’avoue que je suis contente de ne plus me sentir esclave de ma salle de bains. Pourtant, j’adore prendre soin de moi… Mais après une grosse journée de boulot, parfois je n’ai juste pas envie de passer trop de temps à me démaquiller. Forcément, vu que je consomme moins de produits, je fais également des économies. Je n’ai gardé qu’un boitier de maquillage minéral, qui me durera encore un moment.

Les petites économies réalisées me permettent de me faire plaisir à l’occasion : un joli blush crème bio, un baume à lèvres teinté… Chaque produit utilisé prend plus d’importance et plus le temps passe, plus je me contente de mes essentiels.

La vie sans fond de teint est donc devenue une évidence pour moi, alors que ce n’était pas du tout le cas il y a quelques mois. Je suis toujours férue de maquillage, mais je le consomme différemment. Bien sûr, le fait que je ne souffre plus d’acné m’a aidé à franchir le pas… Mais ma peau n’est pas devenue parfaite pour autant. J’aurais aimé pouvoir dire à mon moi adolescente de ne pas commencer… Mais ce sont les erreurs qui nous font avancer ! Et vous, quel rapport entretenez-vous avec le maquillage ?

Previous Post Next Post

VOUS AIMEREZ AUSSI...

30 commmentaires

  • Répondre Myrtilla 12 septembre 2017 à 21 h 13 min

    Eh ben chapeau ! C’est vrai que ta peau est très jolie maintenant ! Moi des fois j’aimerais bien aussi, mais je ne supporte vraiment pas mes cernes, ça me donne un air vraiment malade et fatigué. Mais il faudrait vraiment que je fasse le test, genre une semaine sans fond de teint, peut-être durant mes prochaines vacances, histoire de m’habituer à me voir sans plus qu’un jour par semaine ^^
    Merci pour ton article, j’espère qu’il pourra aider plusieurs personnes ! 🙂 Bisous !

    • Répondre Rhapsody in Green 13 septembre 2017 à 8 h 27 min

      J’ai aussi des cernes assez marquées (merci le manque de sommeil !) mais je ne trouve pas de produit qui ne file pas dans les ridules… Du coup j’ai le sentiment que mettre de l’anti-cernes me vieillit un peu, donc je m’en passe 9 fois sur 10.

      Je pense que pour le fond de teint, c’est vraiment une question d’habitude ! Avec cet article je ne parle pas de se passer complètement de maquillage… mais plus de ne pas systématiquement couvrir TOUT le visage alors qu’on peut y aller par petites touches 🙂 Bisous et merci pour ton petit mot !

  • Répondre Claire 13 septembre 2017 à 9 h 54 min

    Merci sincèrement pour cet article ! J’ai démarré la vie sans fond de teint avec la vie au ralenti entamée à la naissance de ma fille il y a 3 ans. Comme une envie d’essentiel 🙂 Et pourtant, comme toi, le pas a été difficile à sauter. J’ai eu pas mal d’acné à l’adolescence sans pour autant sauter comme toi le pas du Roacutane. Et l’acné a continué à l’âge adulte en moindre mesure mais je n’avais jamais la peau bien nette non plus. D’autant plus que vers 20 ans, un melasma est apparue sur mon visage (masque de grossesse sans être enceinte). Aujourd’hui j’ai beaucoup de taches brunes sur le visage. Malgré des peelings, les taches restent. Alors moi aussi j’ai mis la pédale douce et j’ai décidé progressivement d’accepter mon visage tel qu’il était. Aujourd’hui je ne mets plus qu’un trait d’eye liner après une routine soins minimal (aloe vera et huile végétale). Coté maquillage, je réserve la poudre minérale pour les soirées ou occasions comme mariage ou anniversaire. Et comme toi je note que ce mea coulpa est bénéfique : moins voir plus d’acné, la peau est plus libre.
    En tous cas merci pour cet article en transparence, c’est cool de se retrouver dans une routine beauté 😉

    • Répondre Rhapsody in Green 14 septembre 2017 à 13 h 28 min

      Merci Claire ! Oui les taches, comme les cicatrices d’acné, peuvent être gênantes… Mais le fond de teint n’est qu’un cache-misère, qui ne laisse pas suffisamment respirer la peau. Je trouve que les taches brunes ne sont pas forcément disgracieuses en plus. Elles font partie de l’histoire de la personne, la plupart du temps je n’y fais même pas attention 🙂 A bientôt !

  • Répondre The MarSienne 13 septembre 2017 à 11 h 00 min

    Coucou Astrid!
    Cet article me parle car moi aussi je ne porte plus de fond de teint ou alors à l’occasion d’un mariage par exemple. Je n’ai jamais été une adepte du fond de teint couvrant car comme toi je n’aime pas que ça se voit mais c’est vrai que j’ai une une période dans ma vie où je mettais tous les jours une BB crème ou un fond de teint très léger. Aujourd’hui je me maquille que pour le travail et c’est le strict minimum (un peu d’anti-cerne car j’ai les veine très bleuté, du mascara et du blush et parfois de la poudre transparente si je brille trop). Du vendredi au dimanche, je ne me maquille pratiquement plus sauf si j’ai une sortie importante mais même si je vais au restau je vais pas forcément me maquiller, ça dépend aussi de mon envie.
    J’ai aussi beaucoup simplifié ma routine soin et je crois que c’est ça qui m’a rendu une peau saine et en pleine santé. J’utilise un peu d’hydrolat de géranium et de l’huile de noisette le matin et le soir une huile plus riche comme l’argan ou l’avocat.
    Less is better comme disent les anglais et j’y crois 🙂
    Belle journée.

    • Répondre Rhapsody in Green 14 septembre 2017 à 13 h 30 min

      Coucou !
      Je suis ravie que tu aies trouvé une routine naturelle qui te convienne… vive la simplicité ! Bises 🙂

  • Répondre Make Me Pretty 13 septembre 2017 à 11 h 52 min

    Salut Astrid,
    Merci pour cet article
    Je me suis fait la même réflexion récemment sur la nécessité ou non du fond de teint. Comme toi, j’en avais marre de sans cesse me poser la question du rendu de mon fond de teint… Et le bronzage aidant, j’ai sauté le pas du sans fond de teint. C’était il y a environ 3 semaines et depuis je n’ai pas remis de fond de teint. Par contre impossible pour moi de me passer d’anticerne et de correcteur ^^ J’ai fait un article sur mon blog à ce sujet si ça t’intéresse : http://make-me-pretty.fr/ma-pause-fond-de-teint-et-mes-astuces-pour-y-arriver-special-rougeurs/
    Je donne quelques conseils pratiques pour réussir à franchir le cap 🙂
    Au plaisir de te lire
    Make Me Pretty

    • Répondre Rhapsody in Green 14 septembre 2017 à 13 h 32 min

      Bravo pour ton défi sans fond de teint… c’est vrai que le bronzage et l’été aident bien ! Le truc c’est de ne pas craquer à la rentrée ! L’anti-cernes et le correcteur sont localisés, donc ça me gène beaucoup moins… Tout le reste de la peau respire bien, et puis c’est plus facile pour le moral 🙂

  • Répondre Steffi 13 septembre 2017 à 17 h 33 min

    Je suis d’accord à 100% avec toi !! Pour moi, le fond de teint c’est l’ennemi numéro 1 de la peau. Je comprends bien sûr qu’il peut être un allié quand on a de gros problème de peau. Mais si ce n’est pas le cas, clairement, en porter empire la situation. Je l’ai constaté maintes et maintes fois, dès que je porte du fond de teint, ou même une BB crème, des boutons surgissent quelques jours après. Du coup, je ne porte que de temps en temps une poudre Avril, et plus ça va, plus je préfère ne rien porter du tout. Et j’essaie de convaincre tout le monde autour de moi, mais ce n’est pas gagné 😀

    • Répondre Rhapsody in Green 14 septembre 2017 à 13 h 34 min

      J’ai fait la même constatation que toi…. Même si j’ai mis beaucoup de temps à m’en rendre compte. Têtue comme j’étais, je testais tout un tas de choses sur ma peau, sans comprendre que je l’étouffais. Pas facile de convaincre les autres en effet ahah, mais tant que toi tu te rends compte des bienfaits… c’est le principal !

  • Répondre lathelize 14 septembre 2017 à 8 h 34 min

    Je te trouve carrément ravissante comme ça! Je ne me suis jamais maquillée (et je n’ai jamais vu ma mère le faire). Mais j’ai eu 40 ans cet été et je me demande si je ne devrais pas essayer un peu, juste pour avoir l’air un peu moins exténuée le matin.

    • Répondre lathelize 14 septembre 2017 à 8 h 35 min

      Idem pour la crème d’ailleurs. Je n’ai jamais rien mis et je me demande si je ne devrais pas commencer à mettre quelque chose pour nourrir ma peau très sèche.

      • Répondre Rhapsody in Green 14 septembre 2017 à 13 h 36 min

        Merci beaucoup !
        Effectivement si ta peau souffre de sécheresse, tu pourras retrouver du confort et de l’hydratation avec une bonne crème, que tu peux coupler avec de l’huile végétale. Pour le fond de teint, si tu n’en as jamais mis, ce n’est probablement pas nécessaire… Mais un anti-cernes et un enlumineur peuvent te redonner meilleure mine 🙂

  • Répondre Claire 14 septembre 2017 à 13 h 14 min

    Hello,

    J’ai bien aimé ton article car je me suis aperçue que j’étais tombée dans ce piège du « make up » et de ces accessoires tous très affriolants (au début) : pinceaux, palettes, bronzer, enlumineur, etc…
    Je n’ai pas eu de souci de peau particulier depuis mon adolescence, mais j’ai toujours eu ce genre de petits boutons qui pointent à l’improviste… et là, le fond de teint est magique. Et pervers. Car il ne fait que masquer. Et le bouton est toujours là, et parfois plus virulent.
    Alors j’ai réalisé que ma nature avait toujours été ainsi : pas de maquillage. Ou si peu.
    Un anti-cernes, un stick couvrant (pour les petits boutons), un mascara, et un blush.
    Mes palettes, je les garde pour mes soirées exceptionnelles. Et je m’en sors pas plus mal !

    • Répondre Rhapsody in Green 14 septembre 2017 à 13 h 37 min

      C’est exactement ça : tout le stress et les paillettes autour des produits de maquillage font que cela fait rêver… J’ai acheté beaucoup trop de choses dont je ne me sers presque pas au quotidien, et je regrette un peu. Finalement, mon maquillage pourrait tenir dans une grosse trousse que cela ne me gènerait pas. Merci pour ton passage, bonne journée !

  • Répondre Léonor 14 septembre 2017 à 14 h 18 min

    Je n’ai (presque) jamais mis de fond de teint. J’ai acheté mon premier fond de teint il y a 3 ans, et il est encore rempli à plus de 95%. D’ailleurs, ce n’est qu’en regardant des vidéos sur YouTube que je me suis rendu compte du nombre de produits que certaines personnes mettaient sur leur peau, et honnêtement ça m’ a effarée (la peau ne peut effectivement plus respirer avec autant de choses, et c’est pas une coincidence si de nombreuses YouTubeuses souffrent d’acné aiguë).
    Vu que le fond de teint n’a jamais fait partie intégrante de ma vie, ton histoire et ton point de vue sur le fond de teint (et la vie sans fond de teint) sont super intéressants :). Bravo à toi :)!

    • Répondre Rhapsody in Green 18 septembre 2017 à 11 h 02 min

      J’ai fait la même constatation que toi : est-ce vraiment une coïncidence si tant de blogueuses/youtubeuses beauté souffrent d’acné ? Je ne pense pas… Et c’est vrai que le nombre de produits utilisés fait peur parfois ! Pour une occasion spéciale, pourquoi pas… Pour le quotidien, j’ai fini par faire mon choix 😉 Merci pour ton passage !

  • Répondre Marie E. 14 septembre 2017 à 18 h 09 min

    Je te rejoins totalement. Je n’ai jamais été très attirée par le maquillage, mais au lycée, complexée par quelques imperfections et encouragée par toutes ces filles de mon âge, je me suis mise à utiliser une BBcream quotidiennement et très occasionnellement du fond de teint. Mais je n’étais pas plus à l’aise et je n’avais pas plus confiance en moi. Pour moi, cette couche sur mon visage était encore plus visible aux yeux des autres. Et puis depuis 2015 (je crois), je n’utilise plus de BBcream au quotidiennement (et plus du tout de fond de teint), seulement lors de « grandes occasions ». Et paradoxalement, comme toi, je suis beaucoup plus à l’aise avec mes imperfections visibles, mais naturelles. Par contre, je dois avouer qu’il faut que je fasse quelques efforts, en prenant soin de ma peau, et penser (m’obliger) à faire quelques masques/gommages de temps en temps.
    Pour ma part, pas d’autre maquillage au quotidien, uniquement un crayon à sourcils pour souligner mon regard, je trouve que ça fait pas mal la différence. Et un petit rouge à lèvres de temps en temps.
    Merci pour cet article en tout cas. J’oubliais, tu es resplendissante sur ces photos, je crois que ta peau te remercie aujourd’hui pour ces quelques changements entrepris depuis quelques mois.
    A très vite,

    • Répondre Rhapsody in Green 18 septembre 2017 à 11 h 04 min

      Merci beaucoup Marie, ça me fait super plaisir.
      J’ai l’impression que ce sont souvent les personnes qui ne mettent pas beaucoup de fond de teint (voire pas du tout) qui ont une routine de soin minimaliste. Et c’est vrai que depuis que je me maquille moins, j’ai aussi levé le pied sur tous les soins de peau. C’est un équilibre à trouver ! Bisous

  • Répondre cecilia 14 septembre 2017 à 18 h 24 min

    coucou, moi j’essai de trouver un fond de teint qui me va mais la plupart du temps je ne le met pas et je ne maquille que mes yeux (et même pas tous les jours). Le maquillage c’est joli quand on sait faire mais il ne faut effectivement pas que ça devienne une contrainte le matin 🙂

    • Répondre Rhapsody in Green 18 septembre 2017 à 11 h 07 min

      Oui c’est vrai qu’en plus c’est difficile de trouver un fond de teint qui nous va parfaitement !
      Moi par exemple je ne suis pas très douée pour me maquiller les yeux… donc je fais au plus rapide/simple 🙂

  • Répondre My Lifestyle & Travel 15 septembre 2017 à 20 h 59 min

    Coucou Cécilia,

    Je suis d’accord avec toi sur le fait que le maquillage fait plus de bien que de mal à la peau. D’ailleurs, lorsque j’ai commencé à me maquiller, je n’utilisais qu’une base de teint et plus les mois avancé plus j’en mettais pour « cacher ». Ma base s’est vite transformé en une panoplie de crayons, mascara et fond de teint différents. Sauf qu’un jour, j’ai réalisé que la composition n’était pas aussi clean que je ne le pensais. Ces produits que j’avais accumulés avaient plus tendance à boucher mes pores que les libérer.
    C’est à partir de ce jour que je me suis assumé ! Aujourd’hui, je sors 5% du temps maquiller, mon maquillage tiens dans une micro trousse et je le vis très bien. 🙂

    Passe un agréable week-end et à bientôt
    Emeline

    • Répondre Rhapsody in Green 18 septembre 2017 à 11 h 08 min

      Je rêverais que ma trousse beauté soit toute petite aussi… Mais j’ai encore un peu de mal à donner/jeter tout ce que j’ai accumulé avec les années :/ Bonne journée !

  • Répondre Bordelaise By Mimi 16 septembre 2017 à 13 h 44 min

    Hello!
    C’est vrai que quand on est ado, on a tendance à vouloir se maquiller pour paraître plus jolie, ou cacher des boutons, cicatrices,… Mais perso, je ne suis pas adepte du fond de teint. ça fait malheureusement plus de mal que de bien à la peau. Je préfère utiliser de temps en temps une poudre minéral bio (Lily Lolo). Sinon pour tous les jours, c’est no make up ou tout au plus kit sourcil Couleur Caramel et mascara Lily Lolo. ça s’arrête là. Un vrai gain de temps mais une façon aussi de s’accepter (presque) au naturel 🙂
    Bisous
    Mimi

    • Répondre Rhapsody in Green 18 septembre 2017 à 11 h 12 min

      Je suis tout à fait d’accord, à la fois pour le gain de temps et pour l’acceptation de soi ! Bises !

  • Répondre Elise 16 septembre 2017 à 15 h 17 min

    Coucou, ton visage est très bien sans fond de teint, et tu donnes une impression de confiance et de sérénité 🙂
    Je pense qu’on peut rajouter un avantage : pour le sport c’est quand même plus pratique de ne pas avoir à passer par la case démaquillage / repoudrage si on fait une séance le midi par exemple.
    Moi je n’ai jamais porté de fond de teint de ma vie (même si jai des boutons et des cernes très marqués). Quand j’étais ado je ne savais même pas comment ça s’utilisait, et j’ai eu la chance de découvrir les tuto beauté (ceux avec 35 étapes dont 20 pour le teint …) lorsque j’étais adulte, donc jai eu le recul suffisant pour décider que je n’en avais pas besoin. Si j’avais découvert ces tuto à 15 ans ça aurait été une autre histoire ! Toutes les filles qui sont ado en ce moment ont ces modèles là, ça doit être très difficile de s’en défaire.

    • Répondre Rhapsody in Green 18 septembre 2017 à 11 h 15 min

      Merci beaucoup Elise, c’est super gentil 🙂
      Avant je me maquillais même pour le sport… Pas vraiment génial. Je ne portais que du fond de teint minéral mais quand même, je pense que c’est mieux lorsque la peau peut vraiment respirer. J’ai également découvert les tutos beauté quand j’étais déjà adulte… mais encore assez jeune dans ma tête, et pas hyper confiante, donc j’ai quand même plongé dans la marmite 😛 Mais j’imagine même pas les dégâts à 15 ans lol.

  • Répondre flamingoflomia 21 septembre 2017 à 18 h 39 min

    belle article! je n’ose pas encore retirer le fond de teint mais j’y vais par petites doses sur ma peau histoire de la sublimer un peu et unifier le teint. Un gain de temps et d’argent , tu as raison! revenir à l’essentiel

  • Répondre Mimi 5 novembre 2017 à 13 h 32 min

    Bonjour.
    Je n’ai jamais supporté le fond de teint, pas plus que la poudre libre d’ailleurs. J’ai toujours eu l’impression d’étouffer ma peau, avec une impression vraiment désagréable.
    Ça ne m’a pas empêché d’avoir beaucoup d’acné vers la vingtaine. En même temps que la prise régulière de la pilule … Merci les hormones… Et je suis aussi passée par le roaccutane pendant plus de 8/9 mois tellement c’était « rebelle » ! Quel bonheur de retrouver une peau normale !
    Si je devais donner un conseil à toutes celles qui se tartinent pour camoufler les boutons et rougeurs, je vous dirai d’aller d’abord voir un bon Dermato, parler également avec lui de votre contraception et de votre alimentation. Notre peau nous signale parfois des déséquilibres…
    Et puis, n’oubliez pas que le maquillage peut aussi être un nid à bactéries … Pas seulement les pinceaux…

    • Répondre Rhapsody in Green 7 novembre 2017 à 10 h 43 min

      Bonjour Mimi,
      Oui tu as tout à fait raison, une bonne hygiène est primordiale, même si parfois, cela ne suffit pas. La contraception a causé pas mal de soucis à de nombreuses femmes, notamment au moment de l’arrêt de la pilule par exemple. Nous sommes tous différents, et un passage chez le dermato est bien sûr l’étape à ne pas négliger en cas d’acné rebelle 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pseudo :

    Email :

    Ton blog :