Sport

Marathon : J-7

2 avril 2017
- 2 commentaires

 marathon J-7 : retour sur mon entraînement et état d'esprit

Dans 7 petits jours, je serai sur la ligne de départ du marathon de Paris. Une sacrée aventure dans laquelle je me suis embarquée il y a plus de 6 mois, en validant mon inscription à cette épreuve mythique. A l’époque, l’échéance me paraissait lointaine. Encore blessée, j’espérais pouvoir être guérie au moins deux mois avant de commencer ma préparation. Et puis, cette préparation a commencé avec mon genou gauche toujours un peu capricieux mais avec une envie d’en découdre malgré tout. Dix semaines intenses, pendant lesquelles j’ai progressé, râlé, douté et couru, encore et encore !

Maintenant que les jeux sont pratiquement faits, il est temps de regarder un peu en arrière et de mesurer le chemin parcouru. C’est l’occasion pour moi de faire le point, d’évaluer mon état d’esprit (et de m’envoyer quelques bonnes ondes également !) Je ne suis pas encore bien placée pour vous donner des conseils – on en reparlera lorsque j’aurai franchi la ligne d’arrivée hihi. Mais j’imagine que je ne suis pas la seule à préparer mon premier marathon donc vous vous retrouverez peut-être dans ces lignes.

Retour sur ma préparation

J’ai choisi de suivre un plan d’entraînement en 10 semaines, avec 3 séances par semaine. Les semaines précédentes, je m’étais efforcée d’allonger un peu mes sorties et de courir régulièrement, mais j’ai eu du mal à m’y tenir. Avec ma blessure au genou, j’avais largement réduit ma pratique de la course à pied depuis six mois et le retour à mon rythme habituel a été compliqué. J’ai donc commencé mon plan alors que je n’avais pratiquement pas dépassé les 40 km par mois depuis des mois… C’était pour moi un gros pari (pas très intelligent, je vous l’accorde) que de me lancer comme ça dans un entraînement marathon.

Finalement, je suis fière de m’être tenue pratiquement à la lettre à mon plan d’entraînement. Je n’ai manqué aucune de mes trois séances hebdomadaires, même si j’ai dû adapter un peu 2-3 séances. De manière générale, j’ai pris beaucoup de plaisir à courir, notamment lors de mes sorties longues. J’ai vraiment senti que je gagnais en endurance et en aisance de semaine en semaine : rien de tel pour forger le mental et booster sa confiance en soi !

Au final, j’ai parcouru plus de 325 kilomètres, avec quelques semaines aux alentours de 40-45 kilomètres. Mon côté perfectionniste a l’impression que j’aurais pu/dû en faire plus… Mais est-ce que déborder pour rajouter 1 kilomètre par-ci, par-là aurait-il vraiment changé quelque chose ? J’essaie de me rassurer en me disant que j’ai essayé de faire de mon mieux.

Grâce à mon entraînement, j’ai pu valider mon allure cible pour le marathon. Je partirai donc sur un rythme de 6’20″/km, que je tenterai de tenir le plus longtemps possible. J’ai pu également tester à plusieurs reprises mon équipement, mais également mon petit déjeuner « pré-course ». Eh oui, il faut penser à tout sur un marathon !

Et ma blessure ?

marathon J-7 : retour sur mon entraînement et état d'esprit

Je m’étais blessée au genou en juin dernier et depuis, autant dire que ma blessure ne m’a pas lâchée. Je passerai sur les interminables mois de convalescence et sur mes innombrables passages chez les professionnels de santé. Sans rire, je crois que je suis passée 3 fois chez le généraliste, 3 fois chez le radiologue, 1 fois chez le rhumatologue, 2 fois chez l’ostéopathe, 3 fois chez le dentiste (sur conseil de mon ostéo selon qui cela était lié), 6 fois chez le podologue et 10 fois chez le kiné. Tout cela pour… Zéro diagnostic de certitude et des avis tous plus contradictoires les uns que les autres.

Néanmoins, grâce à tous les soin reçus, la douleur a commencé à se faire moins présente. A chaque séance, je sentais pourtant que mon genou me gênait, mais jamais au point de m’handicaper. Sauf lors d’une fameuse séance où je fus coupée net dans mon élan, avec une douleur très intense et inhabituelle, me forçant à finir en marchant.

Suite à cela, j’ai repensé ma façon de courir. J’ai changé de paire de baskets, j’ai fait une petite pause de 3-4 jours et… je me suis relancée. Trois jours après, je courais un semi-marathon sans interruption. Les semaines d’après, je continuais mes séances comme s’il ne s’était rien passé. Et, de fil en aiguille… La douleur a pratiquement disparu. Ce qui a vraiment fait la différence ? Je n’en ai, honnêtement, pas la moindre idée. Je reste ultra prudente et méfiante mais j’ai bien l’impression que mon genou a décidé de me laisser tranquille. Après tout ce que je lui ai fait subir, c’est bien le comble mais… Je suis ravie ! Et j’accepte joyeusement le fait que je ne puisse pas tout expliquer. J’espère juste qu’il va se tenir tranquille dimanche prochain.

 Est-ce que je me sens prête ?

Ahh, alors ça, c’est LA question que posent les proches. « Alors, tu es prête ? » Honnêtement, je ne peux pas répondre avec un grand oui. Il me reste bien sûr une grosse part d’incertitude. Mais je me connais et je sais qu’il est hors de question que j’abandonne en cours de route. Le chrono n’a pas d’importance pour ce premier marathon, tout ce que je veux, c’est le finir en étant assez régulière. Je ne veux pas me mettre plus de pression que nécessaire. En partant avec cet état esprit, je crois qu’en fait, OUI, je suis prête à en découdre !

Je suis même plutôt impatiente de me mesurer à ce fameux marathon de Paris. Pour l’instant, je suis assez sereine. Je sais que je stresserai la veille, et encore un peu plus le jour J. Mais en attendant, je fais le plein de bons conseils et de témoignages rassurants de copines déjà marathoniennes.

Cap sur la dernière semaine

marathon J-7 : retour sur mon entraînement et état d'esprit

Presque toute aussi importante que les 9 semaines qui ont précédé, la dernière semaine avant le marathon doit être bien gérée, sur tous les plans. Voici mes objectifs à l’approche du grand jour :

  • Encore deux séances. Une séance de fractionné court, pas trop intense (10x200m, mais sans forcer comme une dingue). Et une séance de footing à allure très lente, pendant 45 minutes. Il est indispensable de se reposer et de « faire du jus » !
  • Une alimentation irréprochable (ou presque). Je vais particulièrement faire attention à l’hydratation (de l’eau uniquement, au moins 2L par jour) et faire le plein de glucides. Bonjour plats de riz, pâtes, quinoa… Et byebye desserts sucrés, aliments frits et compagnie.
  • Du sommeil : J’en ai particulièrement besoin – ma préparation a quand même été éprouvante physiquement. Alors je vais faire de mon mieux pour me coucher encore plus tôt que d’habitude.
  • Des massages et des étirements. Mes jambes sont bien lourdes après tous ces kilomètres – et je ne vous parle même pas de l’état de mes pieds ! Depuis quelques jours, je les masse tous les soirs avec une crème anti-frottements, afin de les assouplir et d’éviter les ampoules pendant la course. J’en profite également pour masser mes cuisses et mes mollets avec mes soins bios préférés (notamment la gamme du Père Jean des Artistes de la Nature), qui sont extra pour décontracter les zones douloureuses.

Je terminerai donc mon dernier entraînement mercredi prochain. J’espère que mes petites jambes me porteront sans douleur jusqu’à la ligne d’arrivée. J’ai hâte de partager tout cela avec vous ! En attendant, n’hésitez pas à me suivre sur Instagram, où toutes mes séances ont été détaillées.

Et vous, avez-vous couru un marathon ? Quels seraient vos meilleurs conseils à 7 jours de de la course ?

Previous Post Next Post

VOUS AIMEREZ AUSSI...

2 commmentaires

  • Répondre The MarSienne 6 avril 2017 à 14 h 05 min

    Pas de conseil car je suis une toute petite coureuse mais beaucoup d’encouragement pour toi!!! De mon point de vue extérieur, je trouve que tu t’es bien préparée et je vois que tu as une moral d’acier donc je ne me fais aucun soucis pour ton marathon.
    Hop hop hop Astrid, tes lecteurs sont derrière toi 😉

    • Répondre Rhapsody in Green 10 avril 2017 à 19 h 51 min

      Ca m’a fait super plaisir de lire tes encouragements avant la course, tu es au top 😀

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pseudo :

    Email :

    Ton blog :